Accueil

PostHeaderIcon Frédéric Lenoir - le Christ philosophe

( 21 votes )

Année: 2007

Durée: 1 H 07' 35''

Dans cette interview passionnante, le philosophe et historien Frédéric Lenoir s’exprime sur les thèses qu’il développe dans son essai Le Christ philosophe. La pertinence des questions et la clarté de propos de Frédéric Lenoir font de cet enregistrement un régal, inspirant en plus.

Le livre de Frédéric Lenoir met en exergue le caractère révolutionnaire de l’enseignement de Jésus qui, à une époque imprégnée de culture aristocratique et patriarcale, affirme l’égalité de tous les êtres humains, sans considération de genre, race ou condition sociale. Le Christ apporte les éléments qui permettront, bien plus tard, à l’individu d’émerger et de se libérer du groupe. Le philosophe décrit comment, dès le Concile de Nicée au 4éme siécle, l’Eglise entreprend de brider et dénaturer les enseignements de celui dont elle se réclame, ce qui aboutira au 14è et 15è siècle au sommet de la négation du message du Christ, l’Inquisition.

Frédéric Lenoir explique comment les Lumières reprendront les éléments de la philosophie du Christ, égalité, liberté, fraternité pour - en butte aux tentatives de musellement de l’Eglise - aboutir aux concepts de démocratie et de droits de l’homme consubstantiels de la civilisation occidentale.

L'historien démontre également combien la nécessité de souffrir pour mériter le Salut est étrangère au message du Christ, mais résulte des déformations propagées autrefois par le catholicisme.

Frédéric Lenoir le précise: il ne s’agit pas de faire ici le procès de l’Eglise catholique, mais de comprendre à quel point nos valeurs modernes trouvent leur origine historique dans le message de celui qui s’est présenté comme le fils de Dieu et comment ces valeurs ont en quelque sorte tiré parti de leur altération par l’institution religieuse.

Source: YouTube: Les Aventuriers de l'Etrange - Frédéric Lenoir

Ecouter également De l'islam au christianisme, le parcours du rappeur Oldream, Gloria de Andrade - Il m'a dit de vous dire, Une autre approche du Christ et de la spiritualité, Le bonheur selon Spinoza, Se comporter aujourd’hui comme si l’on devait mourir ce soir …, Les Rose-Croix, entretien avec Frédéric Lenoir, Jésus de Nazareth, Maître de sagesse, L'Eglise a-t-elle occulté le véritable enseignement du Christ ?, Frédéric Lenoir, guérir le monde, L'évangile selon Judas, Jésus, le puzzle reconstitué

{enclose Frederic_Lenoir-le_Christ_philosophe.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Rétrolien(0)
Commentaires (4)Add Comment
Martouf
Martouf
jeudi 27 juin 2013
80.83.62.69
Avis : +1
Où sont nés les droits de l'homme ?

J'ai bien aimé cette réflexion: Où sont nés les droits de l'homme ? pas en chine... pas dans le monde arabe...

C'est bien dans le monde occidental !

Donc même si l'église à posé des dogmes et transformé parfois jusqu'à son contraire le message du Christ. Il y a bien une partie du message qui a été compris et qui est passé dans la culture occidentale.

duchmol
duchmol
mardi 30 juillet 2013
109.0.18.9
Avis : +0
Occident, démogracie, droit de l'homme.

Oui je partage cette idée. La parole de Jésus et son interprétation est la base de notre liberté individuelle occidentale.

0
LE GOFF
dimanche 11 mai 2014
82.234.99.32
Avis : +0
Historiographie des Droits de l'Homme

Non « les droits de l’homme » ne sont pas nés en occident ! En retraçant l’historiographie de ce concept, on se rend compte qu’au 13ème siècle, La chartre du Mandé proclamée en 1222 par Soudjata KEITA, empereur du Mali et celle du Kuruganfuga.

Dans l’Afrique soudanaise, ils sont énoncés dès la fin du 13è siècle, bien avant ceux écrits par la France, par la corporation des chasseurs, dont Soudjata, le fondateur de l’empire du Mali, était aussi la figure la plus brillante.

Ce texte de 44 articles est un « trésor vivant » pour l’Afrique. Cette chartre a été proclamée au Moyen Âge, plus de cinq siècles avant la déclaration universelle des droits de l’homme en 1789, une vingtaine d’années seulement après la Charte des libertés d’Angleterre en1215 et plus de cinq siècles avant la déclaration des droits aux Etats-Unis en1787.

Morceaux choisis :

CHARTRE DU MANDE

1. Les chasseurs déclarent :
Toute vie (humaine) est une vie.
Il est vrai qu’une vie apparaît à l’existence avant une autre vie,
Mais une vie n’est pas plus « ancienne », plus respectable qu’une autre vie,
De même qu’une vie n’est pas supérieure à une autre vie.
2. Les chasseurs déclarent :
Toute vie étant une vie,
Tout tort causé à une vie exige réparation.
Par conséquent,
Que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin,
Que nul ne cause du tort à son prochain,
Que nul ne martyrise son semblable.
3. Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur son prochain,
Que chacun vénère ses géniteurs,
Que chacun éduque comme il se doit ses enfants,
Que chacun « entretienne », pourvoie aux besoins des membres de sa famille.
4. Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur le pays de ses pères.
Par pays ou patrie, faso,
Il faut entendre aussi et surtout les hommes ;
Car « tout pays, toute terre qui verrait les hommes disparaître de sa surface
Deviendrait aussitôt nostalgique ».
5. Les chasseurs déclarent :
La faim n’est pas une bonne chose,

L’esclavage n’est pas non plus une bonne chose ;
Il n’y a pas pire calamité que ces choses-là,
Dans ce bas monde.
Tant que nous détiendrons le carquois et l’arc,
La faim ne tuera plus personne au Mandé,
Si d’aventure la famine venait à sévir ;
La guerre ne détruira plus jamais de village
Pour y prélever des esclaves ;
C’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable
Pour aller le vendre ;
Personne ne sera non plus battu,
A fortiori mis à mort,
Parce qu’il est fils d’esclave.
6. Les chasseurs déclarent :
L’essence de l’esclavage est éteinte ce jour,
« D’un mur à l’autre », d’une frontière à l’autre du Manden ou Mandé ;
La razzia est bannie à compter de ce jour au Manden ou Mandé ;
Les tourments nés de ces horreurs sont finis à partir de ce jour au Manden.
Quelle épreuve que le tourment !
Surtout lorsque l’opprimé ne dispose d’aucun recours.
L’esclave ne jouit d’aucune considération,
Nulle part dans le monde.
7. Les gens d’autrefois nous disent :
« L’homme en tant qu’individu
Fait d’os et de chair,
De moelle et de nerfs,
De peau recouverte de poils et de cheveux,
Se nourrit d’aliments et de boissons ;
Mais son « âme », son esprit vit de trois choses :
Voir qui il a envie de voir,
Dire ce qu’il a envie de dire
Et faire ce qu’il a envie de faire ;
Si une seule de ces choses venait à manquer à l’âme humaine,
Elle en souffrirait et s’étiolerait sûrement.»
En conséquence, les chasseurs déclarent :
Chacun dispose désormais de sa personne,
Chacun est libre de ses actes,
Chacun dispose désormais des fruits de son travail.
Tel est le serment du Manden
A l’adresse des oreilles du monde tout entier.

webmaster_de_plusconscient
webmaster_de_plusconscient
mercredi 07 septembre 2016
46.127.97.80
Avis : +0
Merci !

Merci infiniment pour cette contribution. Cette charte est tout simplement magnifique et fait honneur à la culture et à l'identité africaine. En relation avec ce commentaire, écouter L’édifiante spiritualité des Maasaï

Ecrivez un commentaire (ATTENTION: PAR PRECAUTION, FAITES UN COPIER-COLLER DE VOTRE TEXTE AVANT DE CLIQUER SUR 'ENVOYER' OU 'VISUALISER' !)

busy
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Frederic_Lenoir-le_Christ_philosophe.mp332041 Kb