Accueil Géopolitique & mondialisation Français Les confessions d'un agent d'influence américain

PostHeaderIcon Les confessions d'un agent d'influence américain

( 20 votes )
Année: 2009

Durée: 50' 50''

Emission à écouter: John Perkins a exercé durant une vingtaine d'années le métier d'agent d'influence pour le compte des Etats-Unis. Repenti, il décrit son activité dans son livre "Les confessions d'un assassin financier : Révélations sur la manipulation des économies du monde par les Etats-Unis". Dans cette interview, Jean Leclerc et Jacques Mouriquand discutent de l'ouvrage de John Perkins et du documentaire "Le repentir d'un agent d'influence" qui en a été tiré. Apparaissent au grand jour les mécanismes du néocolonialisme et du pillage des pays sous-développés au profit des grandes multinationales, américaines en l'occurrence. Cet enregistrement est important: il donne une idée de la nature du dessous des cartes en matière de géopolitique.

L'activité de John Perkins consistait à produire des études sur les besoins d'infrastructure et le potentiel économique d'un pays en voie de développement cible. Les chiffres, tant au niveau des besoins que des perspectives, étaient volontairement gonflés dans le but d'amener les grandes institutions de financement comme la Banque Mondiale ou le FMI à accorder des crédits pour des projets surdimensionnés. Ces crédits bénéficiaient directement aux entreprises américaines sous forme de contrats pharaoniques. Second acte: une fois le pays cible endetté et incapable de rembourser, l'agent d'influence contacte ses dirigeants, les incitant à brader les ressources naturelles du pays, ou à consentir tout autre service sur le plan diplomatique.

John Perkins raconte également comment on corrompt un président nouvellement élu afin qu'il relègue ses promesses électorales derrière les intérêts de la puissance coloniale. Si la tentative échoue, toutes sortes de moyens existent: coup d'état, attentat, financement d'une guérilla, etc. Perkins aura l'occasion de rencontrer des chef d'état comme Omar Torrijos du Panama et Jaime Roldós Aguilera de l'Équateur. Deux présidents qui refuseront de céder aux pressions américaines et qui mourront tous deux dans des crashs aériens (le 24 mai 1981 pour l'un, le 31 juillet 1981 pour l'autre).

Les révélations de John Perkins montrent que, dans nombre de situations, l'idéologie compte peu en regard des situations économiques. Une des raisons pour lesquelles l'Amérique est tant détestée dans nombre de régions du monde est-elle à chercher dans ces pratiques ? La question mérite effectivement d'être posée.

Comme l'explique Jacques Mouriquand, en fin de compte, le prix de ce type d'agissement est payé par l'ensemble du monde. La pauvreté qui en résulte favorise l'immigration, la surpopulation, la pression sur les écosystèmes, sans parler du gaspillage d'argent, de ressources, ni de l'explosion des inégalités caractéristiques du néolibéralisme.

Enfin, cette interview nous fait comprendre pourquoi les grandes puissances tiennent tant à placer un de leur ressortissant à la tête d'une institution comme le FMI, la Banque Mondiale ou l'OMC.

Source: RSR - Histoire Vivante: Espions et compagnie

Ecouter également Les 7 péchés capitaux d'Hugo Chavez, Point de vue alternatif sur Cuba, Naomi Klein - la stratégie du choc, La mondialisation expliquée par Jean Ziegler

A voir: le documentaire Zeitgeist Addendum sous-titré en français. John Perkins intervient, de la 25è à la 41è minute. Edifiant !

{enclose Les_confessions_d_un_agent_d_influence_us.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire

busy
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Les_confessions_d_un_agent_d_influence_us.mp3)17876 Kb

Mis à jour ( Lundi, 01 Mars 2010 23:40 )

FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés