Accueil Géopolitique & mondialisation

PostHeaderIcon Hervé Kempf - l'oligarchie, ça suffit !

( 13 votes )

Année: 2011

Durée: 54' 04''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici donne la parole à Hervé Kempf sur les thèmes qu'il développe dans son dernier livre "L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie". L'absence de résultats de la conférence de Copenhague en 2009 a été qualifié d'échec de la démocratie. De nombreux écologistes sont d'avis que la démocratie n'est pas en mesure de résoudre la crise écologique ... Hervé Kempf pose toutefois la question: "sommes-nous réellement en démocratie ?". Il explique que les systèmes politiques des pays occidentaux ont l'apparence de la démocratie, mais qu'en réalité ils sont de nature oligarchique. Les décisions se prennent au sein de cercles restreints, souvent opaques, et sont ensuite "vendues" aux masses qui les entérinent démocratiquement par les urnes, L'oligarchie contrôle tous les pouvoirs: économique, politique et médiatique. Hervé Kempf cite des penseurs libéraux qui mettent en question l'idée-même de démocratie, entrave à la liberté du commerce: l'exemple de la Chine, avec ses taux de croissance à deux chiffres et son régime autoritaire, fascine. Pour les néo libéraux, la démocratie gêne, et coûte.

Hervé Kempf conclut qu'il n'est plus possible de continuer à accepter une gouvernance oligarchique dans le contexte des bouleversements écologiques qui se préparent. Dans le même temps, à mesure que les tensions augmentent, l'emprise des pouvoirs oligarchiques et de leurs instruments de contrôle se renforce ...

Source: Terre à terre, les archives non-officielles - 22 janvier 2011, Entretien avec Hervé Kempf, journaliste, écrivain

Ecouter également Insurrection électorale en Italie, Hervé Juvin, le renversement du monde, Stéphane Hessel: plus le péril croît, plus le salut surgit, Hervé Kempf - Comment les riches détruisent la planète, Hervé Kempf - Pour sauver la planète, sortez du capitalisme, Edward Bernays, le père de la propagande, Comment le capitalisme nous infantilise, 10 principes de contrôle de la société, Europe et Nouvel Ordre Mondial

A voir: le documentaire "Gasland - Danger, gas de schistes", une bonne illustration des propos d'Hervé Kempf, Présentation du livre de Pascal Roussel, chef analyste à la Banque Européenne d’Investissements, "Divina Insidia – Le Piège Divin", roman sur le thème du Nouvel Ordre Mondial

{enclose Herve_Kempf-l_oligarchie_ca_suffit.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Herve_Kempf-l_oligarchie_ca_suffit.mp3)22179 Kb

Mis à jour ( Mercredi, 08 Juin 2011 21:17 )

 

PostHeaderIcon David Mascré. crise, krach, collapsus

( 9 votes )

Année: 2010

Durée: 37' 57''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici donne la parole à David Mascré, docteur en mathématiques, en philosophie et en histoire des sciences, professeur de géopolitique à l’école des Hautes études internationales (HEI) et à l’école des Hautes études commerciales (HEC) et auteur, avec Jean-Michel Vernochet, de la trilogie "Crise, krach, collapsus". David Mascré pose un regard d'historien sur la crise, analysant sa genèse qu'il fait remonter aux années 70: fin de la convertibilité du dollar, puis "fin de l'histoire" avec la chute du Mur, à l'origine d'un vigoureux appel d'air pour le commerce international, stimulé également par le triomphe du néo libéralisme. Après l'éclatement de la bulle internet au début des années 2000, la FED ouvre les vannes du crédit dans le but d'éviter la récession. Le coût de l'argent chute. Grâce aux prêts subprimes, des ménages américaines accèdent à la propriété alors qu'ils ne disposent pas de revenus adaptés. Comme le dollar est la devise dans laquelle s'effectuent les échanges dans le monde, l'émission de monnaie de la FED reporte le coût de la relance aux Etats-Unis sur ses partenaires commerciaux, alors que le mode de vie dispendieux des Américains n'est pas remis en cause.

David Mascré constate qu'à la suite de la crise de 2008, aucune réforme significative du système financier n'a été mise en place. Au contraire, le secteur bancaire à l'origine de la crise a été renfloué, avec pour résultat un transfert de la facture de la crise des institutions financières aux Etats. David Mascré explique ensuite le danger pour l'Europe d'être marginalisée sur l'échiquier mondial à mesure que l'axe du pouvoir économique se déplace vers l'Asie et la zone Pacifique. De ce point du vue, la survie de l'euro est déterminante. Enfin, David Mascré termine sa démonstration en décrivant les éléments qui seront à l'origine des brusques déséquilibres économiques et sociétaux à venir, dans le contexte de concentrations de pouvoirs et de capitaux toujours plus grandes et plus mobiles: main-mise sur la terre, sur le vivant, sur les ressources énergétiques et minières, cibles spéculatives en déplacement constant, etc.

Un enregistrement qui, en permettant de prendre du recul, suscite de nombreuses réflexions sur la nature de notre système économique et sur ce qui semble programmer son effondrement ...

Source: Video Dailymotion David Mascré la crise causes et conséquences

Ecouter également Hervé Juvin, le renversement du monde, Zone euro, éclatement dans les dix-huit mois ?, Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?, James Howard Kunstler, crise financière et peak oil

{enclose David_Mascre_crise_krach_collapsus.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (David_Mascre_crise_krach_collapsus.mp3)15569 Kb

Mis à jour ( Mardi, 18 Janvier 2011 18:07 )

 

PostHeaderIcon Zone euro, éclatement dans les dix-huit mois ?

( 8 votes )

Année: 2010

Durée: 38' 49''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, des économistes débattent de l'avenir de la monnaie unique et d'une possible scission de la zone euro. Chrisitian St Etienne, qui a été économiste au FMI et qui se déclare éminemment favorable à l'idée européenne, décrit l'euro comme un enfant né orphelin: une monnaie a besoin d'un père, représenté par un gouvernement économique, et d'une mère, qui est le fédéralisme fiscal. L'euro n'a eu ni l'un ni l'autre. Il souffre en plus d'une maladie infantile qui est la divergence économique des pays qui l'ont adopté. La crise de 2008 n'a fait que révéler la non-viabilité, en raison de ses tares, de la monnaie unique.

Tomaso Padoa Schioppa explique que l'euro a été mis en place pour répondre à une incohérence du marché unique qui ne pouvait fonctionner de manière stable avec une multiplicité de monnaies. Ce faisant, une nouvelle source de déséquilibre a été créée en raison de la divergence des économies en terme de compètitivité et d'endettement.

Christian St Etienne poursuit son développement: à de nombreuses reprises, la chancelière allemande a déclaré qu'il n'y aurait pas de fédéralisme fiscal. L'évolution récente montre que les divergences entre les pays de la zone euro s'accroissent. Si on laisse la situation de l'euro se dégrader, après les hors-d'oeuvres que sont la Grèce, l'Irlande et le Portugal, les marchés s'attaqueront à l'Espagne, dont le renflouement dépasse largement les volontés politiques des Européens. Or, avertit Christian St Etienne, immédiatement après l'Espagne, ce seront la France et l'Italie qui tomberont. La seule issue possible, selon cet économiste, est de trancher alors qu'il est encore temps en divisant la zone euro en deux: d'une part les pays forts, Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Belgique, sous l'égide d'un euro-mark, d'autre part les pays du Sud, dont la France, avec un euro dévalué de 15 à 20 % qui rétablit une parité plus conforme à la situation de ces pays et leur permet de restaurer leur compétitivité. Christian St Etienne ne fait évidemment pas l'unanimité, mais son raisonnement mérite d'être examiné.

Participants: Denise Flouzat Osmont d’Amilly, professeur de sciences économiques, Christian Saint Etienne, professeur d'économie industrielle au CNAM, Guillaume Duval, rédacteur en chef à "Alternatives Economiques", Tommaso Padoa Schioppa, ancien Ministre de l'Economie et des Finances italien (2006-2008).

Source: France Culture, Du grain à moudre - Après la Grèce, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne, pourquoi pas la France ?

Ecouter également Débat homérique, l'EUROSION s'accélère !, La quadrature de l'euro, David Mascré. crise, krach, collapsus, Crise: l'Irlande secourue, et après ?, Faut-il sortir de la crise par la croissance ou par la rigueur ?, Le redoutable problème de l'endettement public, Création monétaire et endettement, Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?

A voir: 60 milliards de plus… pour sauver les Grecs ou l’euro ?

A lire: court article "Pourquoi l’euro, ça ne marche pas"

{enclose Zone_euro_eclatement_dans_les_18_mois.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Zone_euro_eclatement_dans_les_18_mois.mp3)18200 Kb

Mis à jour ( Mardi, 21 Juin 2011 15:32 )

 

PostHeaderIcon Crise: l'Irlande secourue, et après ?

( 6 votes )

Année: 2010

Durée: 1 H 05' 21''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, les 4 invités de "C dans l'air" discutent des chances d'éclatement de l'euro à moyen terme. Comme le résume François Lenglet, l'euro a offert pendant 10 ans aux pays qui l'ont adopté la possibilité de se financer aux conditions les plus avantageuses du pays fort de la zone, l'Allemagne. Malheureusement, si l'Allemagne a accru sa productivité de 5 % durant cette période, d'autres pays, les PIIGS, en ont profité pour s'endetter considérablement pour se livrer à la spéculation immobilière, comme l'Irlande ou l'Espagne, ou pour s'offrir les 35 heures, comme la France. Dans le même temps, les Grecs perdaient 65 % de productivité et se livraient à l'évasion fiscale tout en maquillant leurs comptes,

François Lenglet poursuit sa démonstration: les Grecs, les Irlandais, et aussi les Portugais et les Espagnols s'imposent d'énormes sacrifices en terme de rigueur financière. Ceux-ci, toutefois, ne servent pas à réduire l'endettement de ces pays, mais sont engloutis dans le paiement des intérêts plus élevés qu'exigent les marchés financiers en compensation des risques de défaut accrus. Une amélioration de la situation des pays surendettés devient de ce fait aléatoire, posant avec de plus en plus d'acuité la question de la survie de l'euro.

Or, un éclatement de l'euro restaurerait le régime des taux de change flottants en Europe et ouvrirait la porte aux dévaluations compétitives, lesquelles redonneraient vie aux politiques protectionnistes entre Etats européens.

Dominique Reynié formule un diagnostic déjà posé par de nombreux économistes, à savoir que durant les 10 dernières années, les salaires n'augmentant plus en raison de la pression de la mondialisation, la croissance de la consommation a été financée par l'endettement.

Ce même intervenant rappelle que dans un système de changes flottants, la dévaluation d'une monnaie renchérit les importations - dont les prix de l'énergie - et revient à paupériser une partie de la population,

Sommes-nous en train d'assister au début de la démondialisation en Europe ? L'évolution géo-politique récente est-elle symptomatique d'un déplacement du pouvoir économique de l'Occident vers l'Asie et l'Amérique du Sud ? Cette excellente émission suscite nombre de questions intéressantes pour notre avenir en cette période de fin d'année propice à la dépense.

Participants: Dominique Reynié, politologue, François Lenglet, directeur de la rédaction du quotidien La Tribune, Philip Turle, journaliste à la rédaction anglaise de Radio France Internationale (RFI), Andres Pérez Correa, journaliste, correspondant à Paris du quotidien espagnol Público.

Source: C dans l'air - Crise : on s’en sort ou quoi ?, 30 novembre 2010

Ecouter également La quadrature de l'euro, Zone euro, éclatement dans les dix-huit mois ?, Faut-il sortir de la crise par la croissance ou par la rigueur ?, Le redoutable problème de l'endettement public, Création monétaire et endettement, Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?

{enclose Crise_l_Irlande_secourue_et_apres.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Crise_l_Irlande_secourue_et_apres.mp3)30639 Kb

Mis à jour ( Lundi, 13 Décembre 2010 21:00 )

 

PostHeaderIcon Création monétaire et endettement

( 9 votes )

Année: 2009

Durée: 1 H 26' 36''

Dans cette conférence publique disponible en libre accès ici, Philippe Derudder, conférencier, essayiste et ancien patron de PME expose de manière très pédagogique le mécanisme de la création monétaire par les banques: créer de l'argent, c'est créer de la dette. Philippe Derruder explique la nature des 3 types de monnaie du système financier, notion cruciale pour comprendre l'émission de monnaie:

  1. monnaie de banque centrale: l'argent qu'une banque emprunte à la banque centrale contre un intérêt fixé par cette dernière. En modulant ce taux d'intérêt, la banque centrale rend le crédit plus ou moins onéreux et régule par ce biais la vigueur de l'économie;
  2. monnaie fiduciaire (de fidès - confiance): monnaie papier émise par la banque centrale à laquelle tous les agents économiques accordent leur confiance comme moyen de paiement;
  3. monnaie scripturaire (de scriptum - écriture) ou monnaie de compte: monnaie créée par une banque lorsqu'elle accorde un crédit à un particulier, une entreprise, une collectivité publique.


Les explications de Philippe Derudder ont le mérite de susciter la réflexion sur un mécanisme central de l'activité humaine, mécanisme autour duquel s'articule le partage du pouvoir entre les agents économiques. Comme le fait comprendre Philippe Derudder, contrôler la création monétaire, c'est en fin de compte déterminer les gagnants et les perdants de l'activité économique et décider des finalités de celle-ci.

Source: Video Dailymotion - P. Derudder - La dette publique

Ecouter également Plus loin avec les monnaies complémentaires, La monnaie, monoculture ou écosystèmeDébat homérique, l'EUROSION s'accélère !Jusqu'où l'or peut-il monter ?Libre accès à l'information et société d'abondanceLa quadrature de l'euroZone euro, éclatement dans les dix-huit mois ?Crise: l'Irlande secourue, et après ?Le redoutable problème de l'endettement publicPeut-on apprendre de la mondialisation au 19è siècle ? Petit cours d'économie politiquePour une éthique de l'existence post-capitalisteNicholas Georgescu-Roegen, économiste de génieBernard Stiegler - améliorer l'économie

A voir: la meilleure (courte) vidéo sur le mécanisme de création monétaire et une vidéo crédible qui contredit le calcul exposé, le site AISES, l'association fondée par Philippe Derudder

{enclose Creation_monetaire_et_endettement.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Creation_monetaire_et_endettement.mp3)355242 Kb

Mis à jour ( Mardi, 20 Mars 2012 22:51 )

 

PostHeaderIcon Faut-il sortir de la crise par la croissance ou par la rigueur ?

( 9 votes )

Année: 2010

Durée: 1 H 14' 53''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, Jacques Attali, économiste et essayiste et Jean-Luc Mélanchon, homme politique français, député européen, débattent des issues possibles à la crise. Jean-Luc Mélanchon explique pourquoi le problème du surendettement ne touche pas seulement les générations futures, mais a des conséquences sur les budgets nationaux aujourd'hui déjà: la dette publique arrive à échéance par tranches et doit en partie être refinancée chaque mois. Lorsque un Etat commence à donner des signes d'insolvabilité, le refinancement se fait à des taux d'intérêt plus élevés, ce qui détériore d'autant les comptes publics de cet Etat.

Comme l'expose Jacques Attali, depuis 1978, les salaires n'ont plus augmenté en Europe et aux Etats-Unis. En remplacement, afin de permettre à la consommation de continuer à augmenter et à la croissance de se poursuivre, l'endettement des ménages a été encouragé. Comme, par ailleurs, les prix de l'immobilier ne cessaient de s'apprécier, l'endettement croissant des individus était compensé par l'augmentation de valeur de leur patrimoine.

Ce qui ressort du débat, c’est qu’il faut continuer à s’endetter, mais en le faisant au niveau européen et non plus national, car si tous les Etats européens pratiquent la rigueur budgetaire afin de se désendetter, cela va causer une profonde récession.

Seconde conclusion: la sortie de la crise passe par un transfert de souveraineté à l’Union Européenne, voir à un gouvernement mondial, selon Jacques Attali, comme alternative à la guerre ...

Source: Video Dailymotion - Débat-Mélenchon-Attali, Emission Arrêt sur image du 5 juin 2010

Ecouter également Zone euro, éclatement dans les dix-huit mois ?, Crise: l'Irlande secourue, et après ?, Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?, La crise revient. Et si la crise était le moyen de construire un monde nouveau ?, Le redoutable problème de l'endettement public

{enclose Sortir_de_la_crise_croissance_ou_rigueur.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Sortir_de_la_crise_croissance_ou_rigueur.mp3)26330 Kb

Mis à jour ( Lundi, 13 Décembre 2010 21:03 )

 

PostHeaderIcon La crise revient. Et si la crise était le moyen de construire un monde nouveau ?

( 10 votes )

Année: 2010

Durée: 39' 44''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, 3 économistes français de renom évoquent le retour probable de la crise économique. Les prix de l'immobilier aux Etats-Unis ont repris leur décrue, ce qui impacte négativement la consommation des ménages, facteur déterminant de la croissance américaine. En conséquence, le taux de chômage augmente aux Etats-Unis et atteint des niveaux historiquement élevés - 10 % officiellement, 16 % dans la réalité. Comme l'explique Philippe Dessertine, l'économie américaine ainsi que le mode de vie de ce pays sont structurellement déséquilibrés, avec des coûts énergétiques trop élevés et une croissance dépendant étroitement de la capacité à s'endetter. Une telle économie est vouée au déclin. Les pays occidentaux étant très dépendants de la santé de l'économie américaine, et également confrontés au problème du surendettement, leur évolution à venir s'annonce délicate.

Mais quid des solutions, alors que les Etats semblent avoir épuisé - sans effet - toutes leurs munitions et que la reprise économique ne pourra venir de la consommation privée ? Tant Michel Aglietta que Philippe Dessertine évoquent la même stratégie: ce qui a réellemet permis de sortir de la crise de 29 est l'énorme effort de guerre des Etats-Unis. Envisager une nouvelle guerre pour résoudre la crise de l'endettement n'est pas raisonnable. Les économistes - et c'est tout à fait nouveau - plaident pour un green new deal massif qui consisterait à se lancer dans les énormes investissements requis par la reconversion énergétique, la relocalisation, l'abandon de l'habitat dispersé et du transport individuel motorisé, cela couplé à une réforme de la consommation. Dans la bouche d'économistes "du sérail", un langage que ne désavouerait pas un James Howard Kunstler ou les partisants de la décroissance, d'où le titre de cette notice !

Participants à l'émission: Philippe Dessertine, professeur à Nanterre, Thierry Gaudin, ingénieur général des mines, Michel Aglietta, professeur de sciences économiques à l'Université de Paris-X Nanterre.

Source: France Culture, Du grain à moudre - L’économie américaine va-t-elle replonger ? 01-09-2010.

Ecouter également Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?, James Howard Kunstler, crise financière et peak oil, Décroissance - réponse politique à la crise, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste de génie

A voir: animation illustrant la nécessité de se désintoxiquer de la croissance, courte vidéo Analyse d’Hervé Juvin sur la situation économique en cette rentrée de septembre 2010

{enclose La_crise_revient.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (La_crise_revient.mp3)13975 Kb

Mis à jour ( Samedi, 07 Janvier 2012 15:09 )

 
Plus d'articles...
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant > Fin >>
page n°4 sur 9
FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés