Accueil Science et technologie

PostHeaderIcon La science est-elle le probléme ou la solution ?

( 6 votes )

Année: 2013

Durée: 58' 19''

Cet enregistrement a été réalisé lors d’une table ronde organisée à la Sorbonne sur la question: ''la science est-elle le problème ou la solution ?''. Plusieurs interventions sont de grande qualité et clarifient la problématique à l’heure où de nombreux sujets - OGM, nanotechnologies, gaz de schistes notamment - font débat.

En préambule, le mathématicien et philosophe Daniel Andler décrit comment la science est impliquée dans des chaînes causales d'évènements: il s'agit de décider lesquelles de ces chaînes favoriser et lesquelles abandonner.

Ensuite, Etienne Klein, physicien et philosophe connu pour ses ouvrages de vulgarisation, souligne que la science a pour objet la réponse à des problèmes scientifiques, non la solution de questions de société.

Jacques Testart, biologiste engagé, père scientifique du premier bébé éprouvette, dénonce le manque criant de culture scientifique des hommes politiques, raison de leur silence et de leur manque d’engagement sur les choix technologiques d'aujourd'hui.

Daniel Andler déplore le développement d'une nouvelle discipline, l'agnotologie, c'est-à-dire la science de l'ignorance volontaire:  des scientifiques de renom répandent le doute sur des sujets sensibles - tabagisme, amiante,  réchauffement climatique - pour des raisons idéologiques ou économiques (écouter à ce sujet l'enregistrement Ces scientifiques au service de l'inaction). Le philosophe poursuit sur la question de l'absence de projet de société, avérée aujourd'hui, en faisant remarquer qu'un tel projet ne se décrète pas d'en-haut, mais résulte de la combinaison de millions de petites décisions individuelles. Un enregistrement à méditer, donc !

Source: France Culture, Science publique - Boson de Higgs, OGM, gaz de schiste... La science est-elle le problème ou la solution ?

Ecouter également Ces scientifiques au service de l'inaction, Les climatosceptiques désavoués ?. L'Europe des lobbies

{enclose La_science_probleme_ou_solution.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement La_science_probleme_ou_solution.mp327344 Kb
 

PostHeaderIcon Handicap et facultés exceptionnelles, le cas de l'autisme

( 9 votes )

Année: 2012

Durée: 1 H 02' 10''

Cet enregistrement donne la parole à Josef Schovanec, docteur en sciences sociales et chercheur en philosophie et sciences sociales, porteur du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme. Son intérêt réside dans la qualité des propos de Josef Schovanec, lequel nous interpelle sur la question de la normalité ainsi que sur la volonté d'homogénéisation qui semble prédominer dans l'éducation en France: est-il opportun de réduire la diversité dans ce domaine ? Cela conduirait-il à un manque d'ouverture et de flexibilité, tel que semble l'illustrer le manque d'entrain pour les langues étrangères qui caractérise les Français ?

De manière plus large, cet enregistrement nous fait réfléchir sur ce que nous sommes nous-mêmes, sur ce qui fait notre singularité. Où s'arrête le don, où débute le handicap ? Nous avons tous en tête le film Rain Man et les prouesses intellectuelles de son héros autiste, nous avons peut-être fréquenté des collègues informaticiens ou ingénieurs d'un abord un peu difficile ...

A la suite de l'émission de radio figure une courte interview de Josef Schovanec dans laquelle il explique comment il s'efforce d'ajouter des intonations, des onomatopées et une gestuelle à son discours afin d'améliorer sa communication avec des non-autistes. Surprenant et touchant !

Participants:

Josef Schovanec, docteur de l’Ecole des hautes études en science sociales (EHESS), chercheur en philosophie et sciences sociales, Jean-Claude Ameisen, médecin et chercheur, professeur d'Immunologie et directeur du Centre d'Études du Vivant à l'Université Paris Diderot, Etienne Klein, physicien au CEA, professeur à l’Ecole centrale à Paris.

Source: France Culture, Science publique - Club Science Publique : Que peut le corps ? Comment l'autisme favorise l'apprentissage des langues ?

A voir: courte vidéo de l'interview de Josef Schovanec sur ses efforts pour mieux communiquer

{enclose Handicap_facultes_exceptionnelles_autisme.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Handicap_facultes_exceptionnelles_autisme.mp329146 Kb
 

PostHeaderIcon Ces scientifiques au service de l'inaction

( 9 votes )

Année: 2012

Durée: 57' 27''

Cet enregistrement est consacré au livre de l'historienne des sciences américaine Naomi Oreskes, récemment publié en français sous le titre "Les marchands de doute". DDT, tabagisme, trou d’ozone, amiante, et maintenant réchauffement climatique, Naomi Oreskes a étudié l'activisme de personnalités en vue de la science déterminés à semer le doute dans le public afin de retarder la mise en place de mesures de protection.

Dans toutes ces affaires, des constantes se dégagent: les scientifiques qui prennent position contre le consensus qui se dessine chez les spécialistes du domaine sont extérieurs à celui-ci. Ils sont néanmoins écoutés en raison du prestige que leur confère leur riche carrière académique. Leur motivation est avant tout idéologique: la défense de la libre-entreprise contre les entraves de la règlementation.

Comme l'explique Naomi Oreskes, le travail de désinformation des marchands de doute ne contribue pas à l'avancement de la science, mais a plutôt pour effet de la décrédibiliser aux yeux des citoyens. L'historienne souligne aussi la responsabilité des médias: ceux-ci devraient faire preuve de plus d'esprit critique envers les contradicteurs qui ne disposent pas des compétences scientifiques propre à assoir leur crédibilité.

Participants:

  • Naomi Oreskes, professeur d’histoire des sciences de la Terre à l’université de Californie, à San Diego, coauteur avec Erik Conway, historien des sciences au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, du livre précité.
  • Jacques Treiner, physicien théoricien, professeur émérite à l'Université Pierre et Marie Curie, traducteur de l’édition française.
  • Bernard Lecherbonnier, ancien professeur de lettres à l'Université de Paris-XIII et directeur de recherches, auteur de l’ouvrage "Les lobbies à l'assaut de l'Europe" paru en 2007.

Source: France Culture, Science publique - Les "marchands de doute" nous trompent-ils délibérément ?

Ecouter également Une Terre hostile à l’humanité à la fin du siècle, La science est-elle le probléme ou la solution ?, Les climatosceptiques désavoués ?, L'Europe des lobbiesBoîtes de conserve, emballages plastique, aluminium. L'industrie alimentaire nous empoisonne !Falsification, manipulation, inaction. Cholestérol, Vioxx, amianteLe problème méconnu des semences paysannes

A voir: un climatosceptique célèbre en (pleine) action

A écouter: courte interview (3 minutes) de Jean-Marc Jancovici sur ce même climatosceptique

{enclose Ces_scientifiques_au_service_de_l_inaction.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Ces_scientifiques_au_service_de_l_inaction.mp326912 Kb
 

PostHeaderIcon L’auto-organisation, moteur de la complexité

( 5 votes )

Année: 2011

Durée: 42' 32''

Dans cette interview exceptionnellement riche, nous avons rendez-vous avec le biologiste et philosophe Henri Atlan, auteur du livre "Le vivant post-génomique. Ou qu’est-ce que l’auto-organisation ?". Henri Atlan est un des contributeurs majeurs de la systémique (ou théorie des systèmes). Il s’exprime ici sur le concept d'auto-organisation.

Comme l’explique Henri Atlan, après la découverte de l’existence des gènes dans les années 60, on pensait que le développement de la cellule était le résultat d’un programme codé dans l’ADN. Le biologiste propose une autre vision, beaucoup plus explicative: tout système organisé, du cristal aux réseaux sociaux, en passant par les virus, les cellules, les sociétés d’insectes, les réseaux de neurones, se développe et se complexifie par la structuration “mécanique” de ses éléments, lesquels se lient ou se comportent en fonction de “règles” simples auxquelles ils obéissent.

Ainsi, une fourmilière fonctionne et se développe sans qu’un “chef” dirige et coordonne le processus. Les fourmis n’ont aucune représentation de la colonie à laquelle elles appartiennent. Elles se contentent d’obéir à des règles de comportement élémentaires. De l'interaction des milliers d’individus qui composent la fourmilière émerge une société d’insectes complexe organisée de manière optimale.

Henri Atlan souligne que les aléas qui font obstacle au développement d’un système auto-organisé, ou à son action, jouent un rôle majeur dans sa complexification en le forçant à faire émerger une solution.

En étudiant les mécanismes d’auto-organisation, en les comprenant et en les modélisant, il est possible de concevoir des machines qui sont capables de réagir adéquatement dans des situations pour lesquelles elles n’ont pas été programmées.

Henri Atlan fait remarquer que dans le cas des réseaux sociaux, l’auto-organisation joue en plein. Toutefois, les éléments qui constituent les réseaux sociaux ne sont pas des individus simplissimes comme des fourmis ou des abeilles, mais sont doués d’une capacité de se représenter la globalité du système auquel ils sont affiliés, voir de le programmer !

Cet enregistrement soulève d’innombrables questions que de nombreuses écoutes ne parviennent pas épuiser. En effet, le processus d’auto-organisation est au coeur de la vie; ou est-il la vie ? Son vecteur ? Très vite surviennent des questions métaphysiques ... Bonne écoute et bonne réflexion !

Source: RFI - Qu'est-ce que l'auto-organisation ?

Ecouter également Monde fractal: opportunité de changement, Cymatique, science et magie du son

A voir: vidéo du robot contrôlé par des neurones de rats

{enclose L_auto_organisation_moteur_complexite.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement L_auto_organisation_moteur_complexite.mp319945 Kb
 

PostHeaderIcon L'après Homo sapiens arrive-t-il ?

( 7 votes )

Année: 2012

Durée: 41' 57''

Rappel: Homo sapiens et Homo neanderthalensis sont deux espèces appartenant au genre Homo. La mise en correspondance des travaux de la paleoanthropologue Anne Dambricourt-Malassé avec les investigations de l'orthodontiste Marie-Josèphe Deshayes pose la question de l'apparition d'un nouveau genre humain, succédant au genre Homo. Dans cette interview à suspense, le journaliste scientifique Patrice Van Eersel, co-fondateur de Libération, du périodique Actuel et du magazine Nouvelles Clés, auteur du livre "Du pithécanthrope au Karatéka ", expose l'incroyable polémique qui déstabilise la mécanique darwinienne: les précurseurs de l'homme évolueraient depuis 60 millions d'années non par le jeu du hasard et de la sélection naturelle, mais conformément à une loi qui semble indiquer que cette évolution suit une direction inscrite dans les espèces. Comme l'explique Patrice Van Eersel, l'affaire est délicate, car il ne s'agit pas de donner une justification scientifique aux théories créationnistes.

Patrice Van Eersel poursuit en citant les idées du géologue russe Vladimir Vernadski, lequel a montré comment la vie, dès son apparition sur la terre, a profondément modelé son sol et son climat. Ainsi, l'homme non seulement contrarie la loi de l'évolution par sélection naturelle, avec son organisation sociale, mais il exerce, par sa technologie, un impact anti biotique sur la planète - il en détruit la vie -. Vernadski conclut qu'il est impératif que nous refondions notre technologie de manière à la rendre biocompatible. Parnis les pistes à suivre, Patrice Van Eersel mentionne le biomimétisme ...

45 minutes haletantes qui débouchent sur une injonction motivante !

Source: RFI - Et si une nouvelle espèce humaine était en train de naître ?

Ecouter également Les grandes étapes de l’émergence de la conscience, Anthropologie édifiante avec André Langaney

{enclose L_apres_Homo_sapiens_arrive_t_il.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement L_apres_Homo_sapiens_arrive_t_il.mp329435 Kb
 

PostHeaderIcon En route vers l'éternité

( 7 votes )

Année: 2011

Durée: 44' 12''

Le généticien Miroslav Radman est passionnant lorsqu'il évoque ses recherches sur le vieillissement. Dans cette interview, il explique qu'il faut distinguer 2 causes du terme de la vie humaine: les maladies - cancer, affections neurodégénératives, cardio-vasculaires - et l'oxydation des molécules qui composent les cellules. Si l'on élimine les maladies, l'espérance de vie de l'homme est de l'ordre de 120 ans. Par contre, si l'on réduit ou élimine le processus d'oxydation cellulaire, fixer une limite chiffrée à la longévité humaine n'est plus scientifique: selon Miroslav Radman, 500, 1000 ans sont envisageables. Des expériences montrent qu'en inhibant l'oxydation de la cellule, celle-ci rajeunit, à mesure qu'elle renouvelle - naturellement - les éléments qui la constituent. Le rajeunissement des cellules entraîne celui des organes, puis celui du corps entier ...

Source: RFI - Pourrait-on devenir immortels ?

Ecouter également Homme augmenté, humanité divisée, Jacques Blamont - une vision sans complaisance de l’avenir, L’insoutenable fardeau des retraites: la jeunesse désabusée !, Peut-on doubler la longévité de l'être humain ?Perspectives démographiques pour le milieu du siècle, Nano + bio + info + cogno = transhumanisme

{enclose En_route_vers_l_eternite.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement En_route_vers_l_eternite.mp320724 Kb
 

PostHeaderIcon L'eau, cet élément hors du commun

( 1 vote )

Année: 2012

Durée: 54' 28''

Cet enregistrement contient une interview d'un ingénieur hydrologue, Vazken Andreassian, lequel répond à différentes questions sur le thème de l'eau. L'eau constitue un élément fascinant. Comme le souligne Vazken Andreassian, contrairement au pétrole ou au charbon, l'eau n'est pas détruite par son utilisation. Elle se pollue, puis est épurée et régénérée par la nature. Il n’est pas inutile de le rappeler: l'eau constitue une ressource - renouvelable - et non une matière première. Vazken Andreassian parle également des inondations dites centennales, contre lesquelles il est très difficile de se prémunir. Ceci est dû notamment à la difficulté de conserver la mémoire des crues de grande ampleur qui surviennent très rarement.

L'eau joue un rôle tellement central pour toute les activités  humaines et pour la vie dans son ensemble qu'il vaut la peine de mieux la connaître pour mieux l'apprécier et mieux la respecter !

Source: RFI - Et si nous allions manquer d'eau ?

Ecouter également Regards nouveaux sur l'arbre

 

{enclose L_eau_cet_element_hors_du_commun.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement L_eau_cet_element_hors_du_commun.mp325540 Kb
 
Plus d'articles...
<< Début < Préc1234Suivant > Fin >>
page n°2 sur 4
FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés