AccueilSociété Français
AddThis Social Bookmark Button

PostHeaderIcon L'utilité du hacking journalistique

( 3 votes )

Année: 2011

Durée: 32' 16''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici traite du hacking mis au service de l'investigation journalistique. Il fournit 2 exemples dans leSquels ont été porté à la connaissance du public la mise en place, par des gouvernements autoritaires, de technologies de surveillance des réseaux de télécommunication. Premier cas, le déploiement à l'échelle nationale en Lybie d'un gros outil logiciel d'analyse et d'archivage de l'intégralité des communications écrites sur la toile (email, chat, discussions, etc). La technique utilisée est le DPI (Deep Packet Inspection) qui permet d'analyser non seulemenr l'envelope, mais le corps des messages échangés. En cause, la société française Amesys ...

Second exemple, la vente par Bluecoat, une société américaine, de boîtiers filtrants à la Syrie. Leur fonction: le filtrage des requêtes qui arrivent à un FAI afin d'interdire l'accès à un site prohibé. Egalement, la redirection des accès sécurisés sur des connexions non sécurisées, ce qui autorise la capture des mots de passe notamment.

Source: France Culture, Place de la toile - Jean-Marc Manach pour son livre : "La vie privée, un problème de vieux cons ?

Ecouter également Edward Snowden, nouveau héros du net, Hacking et vulnérabilité de la société industrielle, Internet, le nouveau pouvoir de l'individu, Wikileaks, l'avènement du journalisme collaboratif ?,

Pour référence: le site reflets.info

A lire: Hacker vaillant rien d’impossible (pdf)

{enclose Utilite_du_hacking_journalistique.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Utilite_du_hacking_journalistique.mp315129 Kb
 

PostHeaderIcon La naissance du progrès

( 7 votes )

Année: 2011

Durée: 56' 47''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici contient des extraits d'une série d'émissions radiophoniques consacrées à l'histoire du progrès. En première partie, quelques considération sur le documentaire "Prêt à jeter" – L’histoire méconnue de l’obsolescence programmée": comment les industriels se sont entendus pour raccourcir la durée de vie des biens de consommation durables dans le but d'augmenter leur demande. Plus généralement, la naissance de la société de consommation et du paradigme économique de la croissance. Une mise en perspective à relier à la situation insoluble du surendettement des pays occidentaux ...

Suit une interview du philosophe et historien Jacques Grinewald qui explique l'évolution de la sémantique du mot "progrès" à la Renaissance: au Moyen Age, novateur était une injure et le mot "révolution" désignait un mouvement cyclique. A l'image du chemin de fer qui se développe au 19è siècle, le progrès y devient linéaire, sans possibilité d'un retour en arrière. Il est principalement porté par le travail de l'ingénieur, activité devenue un métier civil après avoir été de nature essentiellement militaire.

La prochaine intervention est passionnante: Michel Delon, professeur de littérature française à la Sorbonne et spécialiste du 18è siècle, décrit de manière magistrale comment l'on change de conception du monde à l’avènement des Lumières. Auparavant, l'individu se tourne vers le Ciel pour y trouver les idéaux et les archétypes vers lesquels il cherche à tendre: nous sommes dans un monde où ces Idées, comme les définit Platon, sont immuables, tout comme la condition humaine, et où l'individu éclairé travaille sur sa matière pour la sublimer. Les Lumières font éclater cette représentation en passant à une conception dans laquelle le progrès des connaissances techniques et scientifiques passe au premier plan, entraînant une améliorer radicale des conditions de vie matérielles et éloignant dans le même temps les consciences de la quête spirituelle.

En dernière partie figure une lecture d'un extrait de "La Richesse des nations" du philosophe et économiste Adam Smith. Le philosophe détaille de manière édifiante le rôle de l'Etat dans l'exercice de ses fonctions régaliennes pour permettre le progrès économique.

Source: RSR - Histoire Vivante: L'histoire du progrès

Ecouter également Le mythe du progrès et du temps linéaire, Mise en question philosophique de l'idée de progrès, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste de génie

{enclose La_naissance_du_progres.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement La_naissance_du_progres.mp326621 Kb
 

PostHeaderIcon Hacking et vulnérabilité de la société industrielle

( 7 votes )

Année: 2011

Durée: 30' 53''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici propose une discussion entre 2 experts de la sécurité des réseaux sur le hacking, ou piratage informatique. La problématique du piratage est extrêmement préoccupante: la société industrielle s'appuie sur une imbrication de systèmes d'infrastructure vitaux dont personne ne maîtrise la complexité. Eau potable, électricité, télécommunications, régulation du trafic, eaux usées, notamment, avec des dépendances entre les systèmes et d'innombrables interconnexions en leur sein. Pour des raisons de coûts et de commodité de gestion, ces systèmes sont reliés à la Toile et donc vulnérables à des attaques de hackers. Les 2 spécialistes qui s'expriment ici partagent la même opinion: il n'est pas possible de contrôler Internet - et donc le hacking -, sauf à impacter gravement les libertés individuelles et la vie privée, ce qui n'est pas compatible avec la démocratie. Un constat d'impuissance qui inquiète en cette période où les termes 'risque systémique' sont entrés dans le vocabulaire courant.

Invités: Éric Filiol, docteur en informatique et en mathématique, ancien officier de l’armée française et Sandro Gaycken, philosophe et chercheur en sécurité à la Freie Universität de Berlin.

Source: YouTube - Hackers, ni Dieu ni maitre (documentaire suivi du débat)

Ecouter également Jade Allegre - survivre en ville quand tout s'arrête, Comment survivre à une grave crise en ville, Les Fab Labs, Cyberguerre, la menace prend forme, L'utilité du hacking journalistique, Internet, le nouveau pouvoir de l'individu, Wikileaks, l'avènement du journalisme collaboratif ?, Le pouvoir des données, Technologie, gouvernance ou spiritualité ?

{enclose Hacking_et_vulnerabilite_soc_industrielle.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Hacking_et_vulnerabilite_soc_industrielle.mp314482 Kb
 

PostHeaderIcon Libre accès à l'information et société d'abondance

( 8 votes )

Année: 2006

Durée: 40' 57''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, Thierry Crouzet, ingénieur informaticien, écrivain et blogueur français développe l’idée de l’émergence d’un modèle économique basé sur l’accès à l’information sans licences ni droits d’auteurs. Dans ce système d’échange, l’information produite peut être consommée sans entrave, étant payée à postériori et sur une base volontaire par ceux qui en auront apprécié la qualité. Le logiciel libre est un exemple d’implémentation de ce modèle de distribution.

Comme l’explique Thierry Crouzet, le système économique actuel est fondé sur le concept de rareté. Dans une économie dématérialisée, la duplication des informations produites ne génère pas de coûts et ne requiert pas d’énergie. Renonçer à introduire artificiellement de la rareté par le recours à la protection contre la copie permet de passer à une économie de l’abondance. Un tel système autorise une croissance économique découplée de ses effets négatifs sur le plan écologique.

Société d’abondance, développement du libre, économie contributive, avec, en toile de fond, l’impossibilité à terme de la poursuite de la croissance quantitative et la probable nécessité d’inventer un nouveau système de production: l’heure est certainement à la réflexion et à l’exploration de nouvelles pistes !

Source: VIMEO - Libre en fête / Thierry Crouzet

Ecouter également Joël de Rosnay - La société fluide, Pour changer la société, les monnaies complémentairesInternet, le nouveau pouvoir de l'individu, Société de la connaissance - société de la conscience, Bernard Stiegler - améliorer l'économie, Création monétaire et endettement

A lire Economie contributive

{enclose Libre_acces_information_societe_abondance.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Libre_acces_information_societe_abondance.mp319195 Kb
 

PostHeaderIcon Est-il utile d'étudier les classiques ?

( 4 votes )

Année: 2011

Durée: 46' 10''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, les intervenants débattent de l'utilité de l'enseignement de la littérature classique dans les collèges et les lycées, en réaction à la sortie du film "Nous Princesses de Clèves", lequel raconte les péripéties liées à l'étude de "La Princesse de Clèves" dans une classe de bac. Il est intéressant de constater que les oeuvres classiques peuvent trouver un accueil favorable chez les adolescents. Intemporelles, elles apportent des matériaux utiles au développement d'une personnalité en construction. Les cours de littérature sont tout particulièrement utiles à des jeunes prisonniers du ghetto linguistique de la gouaille des cités.

Comme l'explique Cécile Ladjali, il est si important de pouvoir exprimer ses idées et ses sentiments avec des mots qui autorisent cette communication. Trop souvent, sans un minimum de maîtrise du langage, la violence s'impose comme moyen d'expression. La langue est un outil d'affirmation de soi, de manipulation et de puissance aussi. Il est vital de pouvoir accéder à sa découverte.

Invités:

Régis Sauder, réalisateur de "Nous Princesses de Clèves", sortie nationale le 30 mars 2011, Cadiatou N'Diaye et Abou Achoumani, élèves du Lycée Diderot de Marseille, acteurs dans le film précité, Cécile Ladjali, enseignante agrégée de lettres modernes et écrivain, Aymerick Patricot, auteur de "Autoportrait du professeur en territoire difficile".

Source: France Inter, Service public - Est il utile d’étudier les classiques à l’école ?

Ecouter également L’extraordinaire qualité pédagogique de la méthode Steiner

{enclose Est-il_utile_d_etudier_les_classiques.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Est-il_utile_d_etudier_les_classiques.mp318939 Kb
 

PostHeaderIcon L'agriculture massacrée

( 7 votes )

Année: 2011

Durée: 48' 04''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici donne une vision sans concession de l'agriculture productiviste et de la situation des agriculteurs en France. Isabelle Saporta, journaliste, auteur du "Livre noir de l'agriculture", dénonce les dérives de ce secteur vital pour le fonctionnement de toute société. Les agriculteurs, sous-payés, sont au bord de la rupture alors que la grande distribution s'approprie les marges du secteur. L'agriculture intensive détruit les sols, pollue les eaux et laisse des résidus de pesticide dans les aliments. Comme l'explique Marc Dufumier, ingénieur agronome, il ne s'agit pas de stigmatiser les agriculteurs eux-mêmes, mais de dénoncer le système de l'agriculture industrielle dans sa totalité.

Une séquence édifiante donne la parole à un formateur chargé d'instruire les agriculteurs sur la manière de manipuler les substances chimiques utilisées pour traiter les cultures. L'industrie chimique s'emploie à bannir le terme de pesticide pour ne plus parler que de produits phyto-sanitaires. Ceux-ci doivent être vu comme un "médicament" que l'on administre à la terre pour la "soigner" de ses mauvaises herbes et de ses insectes indésirables. Ces médicaments sont d'autant plus nécessaires que les variétés cultivées ont été standardisées au point de ne plus être adaptées à leur milieu d'utilisation.

L'agriculture demande donc à être réformée en profondeur. Le consommateur peut appuyer cette transformation en se tournant vers les produits bio de provenance locale.

Intervenants:

Isabelle Saporta, journaliste, auteure de “Le livre noir de l’agriculture” aux éditions Fayard, Pierre Priolet, ancien arboriculteur, a lancé l'opération “consommer-juste.fr”, auteur de “Les fruits de la colère” aux éditions Robert Laffont, Marc Dufumier, directeur de la Chaire d’agronomie comparée de l’école d’ingénieur AgroParisTech.

Source: France Inter, Service public - Le livre noir de l’agriculture

Ecouter également La troisième révolution agricole va-t-elle achever l’industrialisation de l’agriculture ?, L’impact des xénobiotiques sur la santé, Claire Severac, la face sombre de l’industrie agro-alimentaire, Comment (bien) nourrir la planète, Agriculture high-tech, Le néolibéralisme illustré par la grande distribution, Le problème méconnu des semences paysannes, TOXIC, ce que nous sert l'agroalimentaire est TOXIC !, Bidoche. L'industrie de la viande menace le monde, Le sol, une ressource à protégerOGM, viande clonée et farines animales, le retour ?

{enclose L_agriculture_massacree.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement L_agriculture_massacree.mp319717 Kb
 

PostHeaderIcon Le mythe du progrès et du temps linéaire

( 14 votes )

Année: 2011

Durée: 52' 43''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici propose un échange entre Alain Gras, professeur de socio-anthropologie des techniques à Paris I, et Jacques Grinewald, philosophe et historien. Nous sommes désormais dans l'ère de l'anthropocène (de anthropos, être humain) avec une humanité qui est devenue la principale cause de modification de l'équilibre de la planète. Selon Alain Gras, la révolution industrielle n'a pas débuté au 18è siècle comme l'expliquent les manuels d'histoire, mais à la moitié du 19è siècle avec l'utilisation du feu comme source d'énergie. Ainsi, le développement exponentiel de la civilisation technicienne ne concerne qu'un intervalle de temps très réduit.

Notre société se définit par la religion du progrès et le mythe d'un temps linéaire, en remplacement de la conception cyclique du temps des traditions qui nous ont précédé. Or, défend Alain Gras, tout est cyclique. Notre développement se fonde sur la linéarité, laquellei se traduit par une exploitation des ressources énergétiques et minières non renouvelables jusqu'à leur épuisement, à l'inverse des sociétés traditionnelles ou de l'écosystème qui fonctionnent sur une architecture en boucle, répétable à l'infini.

Ainsi, le système économique actuel s'approche inéluctablement de son terme. La décroissance, cette tendance politique très minoritaire pour le moment, s'imposera par simple nécessité. Autre concept marquant de cet entretien, l'idée que la révolution industrielle de nature thermodynamique a transformé la planète en une gigantesque machine composées de sous-systèmes étroitement imbriqués et interdépendants. Cette machine est extrêmement vulnérable, ce qui lui confère un avenir des plus incertains.

Source: Terre à terre, les archives non-officielles - 5 février 2011, Techniques, environnement et société

Ecouter également L'an 2000 tel qu’on l’imaginait, La naissance du progrès, Alain Gras - le choix du feu, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste de génie, Mise en question philosophique de l'idée de progrès, 12' pour comprendre la décroissance

{enclose Le_mythe_du_progres_et_du_temps_lineaire.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Le_mythe_du_progres_et_du_temps_lineaire.mp321628 Kb
 
<< Début < Préc12345678Suivant > Fin >>

page n°3 sur 8
FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés