Accueil Société

PostHeaderIcon Comment le capitalisme nous infantilise

( 5 votes )

Année: 2007

Durée: 51' 26''

Dans cette interview, Benjamin Barber, politologue et écrivain américain parle de son livre "Comment le capitalisme nous infantilise". Il fut un temps où le capitalisme véhiculait des valeurs éthiques, morales ou religieuses. Nous vivons maintenant dans l'ère du capitalisme consumériste. La nécessité de stimuler le désir de consommation - condition nécessaire pour permettre l'écoulement sur le marché d'une production en croissance continue - entraîne le développement des désirs impulsifs chez l'adulte. On assiste à l'infantilisation de ce dernier, ce qui le rend beaucoup plus réceptif aux injonctions du marketing promouvant l'accès immédiat et sans effort au plaisir. En parallèle, la propagande commerciale s'attaque aux enfants, lesquels jouent le rôle de prescripteurs auprès des parents. Le mot d'ordre dominant chez les consommateurs, adultes et enfants confondus, devient: "je veux !", sans qu'affleurent des questions sur le sens et sur les conséquences de l'acte de consommation.

Ecouter également 30 % du trafic internet causé par la pornographie, De l'égoïsme moutonnier à l'individualisme éclairé, Bernard Stiegler - améliorer l'économie, Comment naît l'homo oeconomicus, Néolibéralisme: mise en concurrence généralisée et démocratie, Hubert Sauper, au-delà du Cauchemar de Darwin

Lire un excellent résumé du livre de Benjamin Barber

A voir le documemntaire "Les enfants de la pub" sur le marketing qui cible les enfants.

{enclose Comment_le_capitalisme_nous_infantilise.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Comment_le_capitalisme_nous_infantilise.mp3)15073 Kb

Mis à jour ( Lundi, 10 Juin 2013 15:18 )

 

PostHeaderIcon Bernard Stiegler - améliorer l'économie

( 2 votes )

Année: 2009

Durée: 29' 28''

Pour lutter contre la surproduction entrainant la baisse tendancielle des profits, l'économie libérale a développé un système de captation du désir - que Freud nomme énergie libidinale (dans la pensée de Stiegler, cette énergie ne se limite pas à la sexualité) - vers les biens produits afin de stimuler la consommation. Stiegler craint que cela finisse par épuiser non seulement les ressources naturelles, mais le désir lui-même, ce qui entraîne un processus de désublimation qui se manifeste par un abêtissement général.

Bernard Stiegler propose une amélioration du modèle économique actuel par le développement de l'économie contributive, dans laquelle les individus trouvent une sublimation en contribuant bénévolement à un objectif commun. Stiegler cite Wikipedia ou le logiciel open source (gratuit) comme exemple d'économie contributive. Le présent site est également typique d'une telle économie.

Source: Ars Industrialis

Ecouter également Hervé Juvin, le renversement du monde, Libre accès à l'information et société d'abondance, Internet, le nouveau pouvoir de l'individu, Comment le capitalisme nous infantilise

{enclose Bernard_Stiegler-ameliorer_l_economie.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Bernard_Stiegler-ameliorer_l_economie.mp3)8637 Kb

Mis à jour ( Jeudi, 03 Septembre 2009 14:45 )

 

PostHeaderIcon Faux reportages et fausses informations

( 5 votes )

Année: 2009

Durée: 31' 09''

Dans cette interview, Ignacio Ramonet, ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique et auteur de "La tyranie des médias" expose quelques cas édifiants de fausses nouvelles qui ont été relayées par l'ensemble de la planète médiatique. Les charniers de Timisoara ou l'assassinat de prématurés dans un hôpital du Koweit par les forces irakiennes sont 2 exemples d'informations entièrement construites citées par Ignacio Ramonet. Rappeler que l'information résulte parfois d'un montage orchestré de toute pièce n'est pas inutile à l'époque du tout numérique et de l'instantanéité médiatique.

Source: RSR Espace 2 - Les Temps qui courent

Ecouter également Pierre Servent - la trahison des médias, L'ère du storytelling, Ignacio Ramonet - le crash parfait

{enclose Faux_reportages_et_fausses_informations.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Faux_reportages_et_fausses_informations.mp3)9128 Kb

Mis à jour ( Lundi, 22 Février 2010 22:12 )

 

PostHeaderIcon Hautes technologies, menace ou non ?

( 6 votes )

Année: 2007

Durée: 46' 53''

Cette interview oppose les points de vue de Cédric Biagini et Guillaume Carnino, tous deux ingénieurs, auteurs de "La tyrannie technologique", et de Gabriel Siegrist, co-créateur du site largeur.com, en partie consacré aux nouvelles technologies. Cédric Biagini explique qu'il y a désormais une déconnexion entre le progrès technologique et l'amélioration des conditions de vie. Contrairement à ce que l'on peut penser, l'histoire n'est pas linéaire: nous fonçons actuellement sur une autoroute, caractéristique d'une civilisation qui devient folle. Gabriel Siegrist se pose en défenseur du progrès technologique. Il s'appuie sur des réalisations ponctuelles, tels Wikipedia ou les avancées de l'imagerie médicale. Les auteurs du livre soulèvent au contraire la question fondamentale du sens du progrès et de son potentiel à asseoir, sur le long terme, des conditions propices à la survie et au développement harmonieux de la civilisation.

Il s'agit bien ici du choc de deux perspectives, l'une partielle, fragmentée, du 20è siècle, l'autre globale, systémique, du 21è siècle. Dans le passé, ceux qui s'opposaient au progrès étaient des passéistes, incapables de s'adapter à la nouveauté. Aujourd'hui, des techniciens, des intellectuels, des personnes qui maîtrisent les nouvelles technologies et sont armées pour percevoir les problématiques au niveau global dénoncent un progrès technique aveugle, dénué de sens, qui souvent sert en premier lieu des intérêts économiques sectoriels. Attention, interview riche en adrénaline !

Ecouter également Hubert Sauper, au-delà du Cauchemar de Darwin, Les objets connectés arrivent, Les impacts de la réalité augmentée, La spirale incontrôlable de l’accélération, Le Web dans quelques années: renversant !, D'où viennent les composants d'un produit ?, Mise en question philosophique de l'idée de progrès, Alain Gras - le choix du feu, Impact environnemental des technologies de l'information et de la communication, Big bBrother au quotidien, La technologie révolutionne la lecture

A voir: une courte vidéo qui nous fait vivre une de ces technologies "prometteuses" de l'intérieur, quelques applications du verre haute technologie du futur, le monde merveilleux du GPS. En fin du documentaire, la démonstration que l'anonimisation des données de géolocalisation est un leurre

 

AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Hautes_technologies_menace_ou_non.mp3)13741 Kb

Mis à jour ( Jeudi, 13 Mars 2014 23:11 )

 

PostHeaderIcon Alain Gras - le choix du feu

( 4 votes )

Année: 2008

 

Durée: 1 H 23' 47''

 

Dans cette interview, Alain Gras, professeur de socio-anthropologie des techniques à Paris I, et Jean-Claude Besson-Girard, directeur de la revue Entropia, présentent les idées exposées dans le livre d'Alain Gras "Le choix du feu". La bifurcation au 18è siècle vers un développement technique basé sur les énergies fossiles doit beaucoup au hasard. Alain Gras explique qu'on aurait très bien pu choisir de développer les énergies renouvelables non thermiques: les moulins à eau et à vent étaient utilisées depuis longtemps déjà. Un tel choix aurait entraîné le développement d'un capitalisme d'implantation locale.

Bien avant l'invention de la locomotive à vapeur s'était développée la recherche de la vitesse. L'essor du chemin de fer a constitué le début de la délocalisation: l'Homme a commencé à s'abstraire de la dimension géographique.

Alain Gras prône l'abandon des énergies de nature thermique - y compris les biocarbutants - en expliquant que cela entraînera le retour à un mode de vie plus pérenne. Son analyse: l'abandon du feu comme véhicule énergétique interviendra nécessairement en raison de l'épuisement des carburants fossiles. L'interview est suivie d'un débat comportant des interventions de qualité.

Source: Terre à terre, les archives non-officielles

Ecouter également Le mythe du progrès et du temps linéaire, Hautes technologies, menace ou non ?Mise en question philosophique de l'idée de progrès, Patrick Viveret - l'économie, l'argent, le bonheur, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste de génie, En 2030, le monde fonctionnera ... au charbon !, Jean-Marc Jancovici - La contrainte carbone, Technologie, gouvernance ou spiritualité ?

{enclose Alain_Gras-le_choix_du_feu.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Alain_Gras-le_choix_du_feu.mp3)24550 Kb

Mis à jour ( Lundi, 07 Mars 2011 22:39 )

 

PostHeaderIcon Les médias sont-ils vraiment obnubilés par la croissance ?

( 1 vote )

Année: 2009

Durée: 17' 57''

Les médias semblent à toute occasion se faire les hérauts de la croissance économique. Est-ce pour des raisons occultes liées à la nature des propriétaires des médias ou est-ce simplement parce que les médias se font l'écho de la pensée dominante dans nos sociétés ? Cette courte émission donne la parole à Vincent Cheynet, directeur de publication du mensuel "La Décroissance", et à Fabrice Gaudiano, chef de la rubrique économique à la Radio Suisse-Romande.

Vincent Cheynet souligne le coût énergétique et écologique important du média Internet. Tant la fabrication des ordinateurs, l'installation des infrastructures de communication, l'énergie requise pour faire fonctionner toute la chaîne de production et de transport de l'information et l'élimination des composants électroniques périmés chargent l'environnement. De manière plus philosophique, Internet participe à l'accélération des modes de vie, elle-même génératrice d'augmentation de la consommation.

Enfin, Vincent Cheynet contraste la gratuité des médias et leur indépendance et plaide pour des médias de qualité - payants, dans un discours similaire à Hervé Kempf dans sa conférence.

Source: RSR - Médialogue

Ecouter également 12' pour comprendre la décroissance, Décroissance - réponse politique à la crise, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste de génie

Visionner le reportage de la TSR sur la décroissance

{enclose Les_medias_obnubiles_par_la_croissance.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Les_medias_obnubiles_par_la_croissance.mp3)5264 Kb

Mis à jour ( Lundi, 24 Août 2009 09:53 )

 

PostHeaderIcon Comment naît l'homo oeconomicus

( 2 votes )

Année: 2007

 

Durée: 30' 28''

Christian Laval, auteur de "L’homme économique, éssai sur les racines du néolibéralisme", s'interroge sur la naissance de l'homo oeconomicus. Comment passe-t-on d'une représentation qui place le Salut comme but de la vie à la poursuite rationnalisée de l'intérêt individuel. Christian Laval ajoute que le néolibéralisme ne se contente pas de prôner le laisser-faire, il s'attache à construire des individus équipés pour la satisfaction d'objectifs utilitaristes, ce qui se retrouve notamment dans les programmes des filières éducatives. Le propos de Laval est dense, mais il invite à la réflexion.

Source: Revue du MAUSS

Ecouter également De l'égoïsme moutonnier à l'individualisme éclairé, Néolibéralisme: mise en concurrence généralisée et démocratie, Serge Halimi sur "Le grand bond en arrière", Mise en question philosophique de l'idée de progrès, Patrick Viveret - l'économie, l'argent, le bonheur, Comment le capitalisme nous infantilise

Lire une excellente interview qui prolonge et approfondit les idées développées ci-dessus. Egalement sur parution.com, le compte-rendu du dernier livre de Christian Laval, dans le même esprit.

{enclose Comment_nait_l_homo_oeconomicus.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Comment_nait_l_homo_oeconomicus.mp3)8931 Kb

Mis à jour ( Lundi, 10 Juin 2013 15:12 )

 
Plus d'articles...
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>
page n°4 sur 5
FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés