Accueil Solutions pour l'avenir Français
AddThis Social Bookmark Button

PostHeaderIcon Une Terre hostile à l’humanité à la fin du siècle

( 11 votes )

Année: 2013

Durée: 56' 19''

Cet enregistrement est de nature à faire tomber bon nombre d’illusions. Clive Hamilton, philosophe australien, nous place face à ces vérités qui dérangent: le CO2 expédié dans l’atmosphère s’y trouve piégé pour mille ans. Les courbes d’émission de ce gaz à effet de serre ne cessent de monter, alors que ce sujet s'efface des préoccupations populaires, médiatiques, politiques. Se profile donc le scénario apocalyptique d’une augmentation de 4 à 6 degrés de la température de la Terre, avec des conséquences indescriptibles ...

La planète, à la fin de ce siècle, sera bien différente de la Terre paisible de ces dix mille dernières années, propice à la floraison des civilisations humaines. Comme le dit Clive Hamilton, nous devons faire le deuil du progrès continu, si consubstantiel de la modernité: les modifications de nos conditions de vie résulteront non plus des avancés technologiques, mais des dérèglements en cascade causés par le réchauffement climatique conjugué à l’effondrement des écosystèmes.

Le philosophe nous l’assène: l’humanité va redevenir nomade ! Nous devons nous préparer au déplacement de centaines de millions de personnes forcées de quitter les régions inondées ou rendues impropres à la subsistance de populations en surnombre. Clive Hamilton insiste: les climatologues évitent de révéler leurs prévisions les plus réalistes par crainte d'effrayer les gens et de provoquer le découragement. Mais celà ne fonctionne pas: l'inaction et le court-termisme restent prépondérants.

Comme l’explique le physicien Jacques Treiner, la montée en puissance du néo-libéralisme dans les années quatre-vingt a rendu impossible la mise en place par les Etats d’une régulation qui aurait nécessairement bridé la voracité sans limite de l’économie. Et cela continue: les négociations qui ont débuté entre l’UE et les Etats-Unis prévoient que les entreprises puissent attaquer en justice les Etats qui entravent leurs activités. Par ailleurs, le monde s'obstine à réclamer le retour de la croissance ... Dans ces conditions, espérer un sursaut de nos instances dirigeantes s'apparente à un authentique acte de foi !

Participants: Clive Hamilton, philosophe et mathématicien, Jacques Treiner, physicien, Pierre-Henri Gouyon, biologiste, Evelyne Heyer, anthropologue.

Source: France Culture, Science publique - Climat : le catastrophisme peut-il être efficace ?

Ecouter également Ces scientifiques au service de l'inaction, Bertrand Méheust - Trop tard pour sauver la planète ?, Dennis Meadows: trop tard pour le développement durable, Faut-il faire le deuil du pic pétrolier ?, La spirale incontrôlable de l’accélération, Isabelle Stengers - résister à la barbarie qui vient, Mise en question philosophique de l'idée de progrès

{enclose Terre_hostile_a_l_humanite_a_la_fin_du_siecle.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Terre_hostile_a_l_humanite_a_la_fin_du_siecle.mp3)33007 Kb

Mis à jour ( Vendredi, 27 Décembre 2013 16:00 )

 

PostHeaderIcon Comment survivre à une grave crise en ville

( 11 votes )

Année: 2013

Durée: 1 H 23' 39''

Voici une interview très intéressante et instructive de l’essayiste suisse Piero San Giorgio consacrée aux thèmes qu’il développe dans son livre Rues barbares: Survivre en ville. Comme l’explique l’auteur, nos sociétés hyper développées et hyper imbriquées sont très vulnérables à tout dysfonctionnement d'ampleur systémique. De plus, l’histoire récente montre comment une situation peut se dégrader très rapidement à l’intérieur d’une ville.  Un catalogue de mesures simples et pragmatiques permet de mitiger considérablement l’impact d’une grave catastrophe vécue en milieu urbain ...

Auteur d’un premier ouvrage à succès Survivre à l’effondrement économique, Piero San Giorgio se défend d’être un survivaliste. Il prône la responsabilité individuelle pour faire face à des services d’intervention possiblement fragilisés par les restrictions budgétaires. Un de ses credo incite à (re)construire du lien avec ses voisins afin de ne pas se retrouver isolé en situation de crise. Les propos de Piero San Giorgio, loin de faire dans l’alarmisme simpliste, amènent plutôt à une meilleure perception de nos conditions d’existence de citadin ...

Source: Video Dailymotion Piero San Giorgio - Survivre à l'Effondrement économique

Ecouter également Hacking et vulnérabilité de la société industrielle, Michel Drac, regard pénétrant sur la crise, 4 scénarios pour la société en 2050, La fin des temps modernes, l’avènement d’un nouveau Moyen Age, James Howard Kunstler, crise financière et peak oil

A voir: le couteau suisse qui découpe les pare brises

{enclose Survivre_a_une_grave_crise_en_ville.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Survivre_a_une_grave_crise_en_ville.mp3)39219 Kb

Mis à jour ( Vendredi, 21 Juin 2013 15:43 )

 

PostHeaderIcon Michel Drac, regard pénétrant sur la crise

( 26 votes )

Année: 2011

Durée: 1 H 46' 19''

Cet enregistrement disponible librement ici donne accès à une conférence de Michel Drac, contrôleur de gestion en milieu industriel et essayiste, dans laquelle il analyse la crise actuelle sur un plan conceptuel, en prenant du recul. Michel Drac dépeint la crise en y discernant 3 composantes: une crise de civilisation, l'émergence d'une dictature des élites et une crise de sens.

  1. nous vivons une crise de civilisation, dans la mesure où la promesse de la technologie et de la croissance de créer un monde désirable et viable est en train de se désagréger.
  2. le standard de vie occidental ne pouvant s'appliquer à une humanité comptant bientôt 9 milliards d'habitants, la prédation sur les ressources par les pays détenant la puissance militaire va s'accentuer, alors que le niveau de vie des classes moyennes dans les pays riches s'alignera sur celui de l'Inde ou de la Chine. Pour ces classes-là, la croissance dans le monde réel sera remplacée par une croissance dans le virtuel divertissement, tv, jeux vidéo, etc).
  3. enfin, notre civilisation a échoué à combler le vide laissé par la "mort de Dieu", causant une crise du sens accentuée par le toujours plus et le matérialisme qu'elle promeut.

Michel Drac pense que même s'il existe au sein de l'oligarchie dominante des personnalités brillantes et bien intentionnées, toutes sont engluées dans le "cerveau global" qui conduit notre civilisation à son échec.

Toutefois, la situation n'est pas dénuée d'espoir: Michel Drac fournit quelques pistes pour, petit à petit, faire évoluer le "cerveau global". Cela passe nécessairement par un travail individuel qui vise à s'extraire du paradigme dominant et à devenir imperméable aux injonctions des pouvoirs en place.

Tant la conférence de Michel Drac que les réponses qu'il donne aux questions qui lui sont posées sont denses et méritent plus d'une écoute pour la richesse des réflexions qu'elles génèrent.

 

Source: Libre TeamSpeak

Ecouter également Comment survivre à une grave crise en ville, La fin des temps modernes, l’avènement d’un nouveau Moyen Age, L'implosion de l'économie "créative", 4 scénarios pour la société en 2050, Société de la connaissance - société de la conscienceEdward Bernays, le père de la propagande, La publicité, reflet de l'inconscience collective

A voir: Conscient - un montage vidéo édifiant

{enclose Michel_Drac_regard_penetrant_sur_la_crise.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Michel_Drac_regard_penetrant_sur_la_crise.mp3)49840 Kb

Mis à jour ( Lundi, 28 Janvier 2013 21:21 )

 

PostHeaderIcon Technologie, gouvernance ou spiritualité ?

( 16 votes )

Année: 2009

Durée: 37' 10''

Stupéfiant ! Cet enregistrement synthétise toute la philosophie de ce site Internet, à l'exception de la manière dont sa conclusion est déclinée. Jacques Blamont, professeur émérite à l'université Paris-VI, membre de l'Académie des sciences, auteur avec Jacques Arnould, philosophe, historien des sciences et théologien français, du livre "Lève-toi et marche : Propositions pour un futur de l'humanité", athée déclaré, développe dans cette interview via une argumentation claire, rationnelle, concise et dénuée d'émotion la thèse que la seule voie capable de permettre à l'humanité d'échapper à l'effondrement programmé pour le milieu de ce siècle réside dans le renouveau de la spiritualité.

Le constat d'échec de notre civilisation tel que le brosse Jacques Blamont est connu: épuisement des ressources - énergétiques, minières, en terre arables, en eau potable -, surpopulation et explosion des bidonvilles, bouleversements climatiques, augmentation prévisibles des tensions et de la violence. Jacques Blamont explique que l'humanité est méchante, reprenant le terme utilisé par les moralistes du 17è siècle. Il cite en exemple la capacité des hommes à faire subir la souffrance à l'échelle industrielle à 20 milliards d'animaux pour satisfaire leurs besoins croissants en viande. Jacques Blamont énumère 3 voies de salut pour la civilisation. La science peut-elle nous sauver ? Mais plus de technologie peut-elle réparer les dégâts de trop de technologie, fait remarquer l'auteur ?

Seconde voie examinée: la politique, via l'instauration d'une gouvernance mondiale chargée de gérer, par des mesures forcément coercitives, l'allocation des ressources se raréfiant. Enfin, seule voie praticable selon Jacques Blamont, le travail sur le coeur de l'homme, par le développement de la spiritualité. Toutefois, la manière dont l'auteur conçoit le retour de la spiritualité, en la confondant avec la religion, ne manque pas de surprendre: vouloir confier le renouveau spirituel à une Eglise Catholique renforcée par une troupe d'intervention, tel que l'imagine Jacques Blamont, relève clairement de la farce. Cette solution paraît d'autant plus improbable qu'elle évoque tous les débordements commis par l'Eglise dans les siècles passés. Une proposition qui en plus contredit nombre de constats pertinents de l'auteur, toute en laissant sur le carreau les autres religions. La lecture du livre de Jacques Blamont s'impose pour comprendre dans le détail la conclusion de son analyse. En résumé, nous avons-là une interview extrêmement riche avec une conclusion originale dont le principe, à défaut de l'application proposée, est à considérer avec plus grand sérieux.

Source: Canal Académie - Jacques Blamont : Propositions urgentes pour un futur menacé

Ecouter également Jacques Blamont - une vision sans complaisance de l’avenir, Ethique, morale, sagesse, spiritualité, La fin des temps modernes, l’avènement d’un nouveau Moyen Age, 4 scénarios pour la société en 2050, Hervé Juvin, le renversement du monde, Société de la connaissance - société de la conscience, D'où viennent les composants d'un produit ?, Pour une éthique de l'existence post-capitaliste, Bertrand Méheust - Trop tard pour sauver la planète ?, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste de génie, Mise en question philosophique de l'idée de progrès, Michel Serres - Temps des crises, Alain Gras - le choix du feu, Europe et Nouvel Ordre Mondial

{enclose Technologie_gouvernance_ou_spiritualite.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Technologie_gouvernance_ou_spiritualite.mp3)13073 Kb

Mis à jour ( Lundi, 28 Janvier 2013 14:39 )

 

PostHeaderIcon La fin des temps modernes, l’avènement d’un nouveau Moyen Age

( 13 votes )

Année: 2005

Durée: 1 H 58' 17''

Cet enregistrement contient une conférence de Jean-François Buisson, philosophe, directeur de l’Ecole de philosophie Nouvelle Acropole de Lausanne / Suisse. Dans son exposé, l'orateur définit le concept sociologique de mentalité. Il détaille ce qui différencie une société traditionnelle d’une société moderne et décrit les symptômes qui indiquent que notre civilisation se dirige vers un nouveau Moyen Age, étape de laquelle émergera la société post-moderne et un homme nouveau.

La société dite traditionnelle - à ne pas assimiler avec les qualificatifs rétrograde, figé ou passéiste - met l’accent sur la transmission (tradere) du savoir, des valeurs. Les membres d’une société traditionnelle se sentent liés aux générations qui les ont précédés, tout comme aux autres êtres vivants, à la nature, à l’univers. La société moderne se caractérise par la rupture de ces liens, la disparition du sacré, du sens, et l’instrumentalisation de tout ce qui nous entoure dans notre course au profit.

Comme l’explique Jean-François Buisson, les sociologues distinguent 4 composantes formant la mentalité:

  1. la vision du monde,
  2. les finalités (de la vie, de la société, de l’individu),
  3. le système de valeurs,
  4. le système de décision.

Pour qu’une société puisse fonctionner, pour que les individus puissent communiquer et vivre en harmonie, leur mentalité doit être commune. En effet, la mentalité se trouve au coeur des comportements et détermine le fonctionnement de l’ensemble de la société.

Une autre caractéristique de la société moderne est son incapacité à pouvoir envisager que l’individu puisse évoluer qualitativement: la technologie progresse, l’homme, lui, ne change pas.

Après la présentation suit un intéressant débat avec des contributions d’une grande qualité. Se distinguent les tenants de la mentalité contemporaine et ceux qui entrevoient l’arrivée de sa version post-moderne. Les premiers semblent incapables d’imaginer que la société - et l'homme - puissent évoluer. Passionnant et interpellant !

Cet exposé est riche et les notions présentées peuvent surprendre et donc être difficile à percevoir. Une écoute multiple est donc un plus. Se profile entre les mots le message que l’homme peut bel et bien dépasser le dictat du bénéfice personnel pour privilégier l’intérêt général. Une théorie explicite à merveille la problématique dont il est question ici: la Spirale Dynamique, ou son résumé ...

Ecouter également Ressusciter la peine de mort ?, https://mail.google.com/mail/u/0/?ui=2&shva=1#label/business/1448a0ab5af335f6, Ethique, morale, sagesse, spiritualité, Comment survivre à une grave crise en ville, La réincarnation, mythe ou réalité, Société de la connaissance - société de la conscience, Technologie, gouvernance ou spiritualité ?, Stéphane Hessel: plus le péril croît, plus le salut surgit ,,,, 4 scénarios pour la société en 2050, Isabelle Stengers - résister à la barbarie qui vient, Michel Drac, regard pénétrant sur la crise, Pour changer la société, les monnaies complémentaires

A visiter: le site de l'Ecole de philosophie Nouvelle Acropole Suisse

{enclose La_fin_des_temps_modernes.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (La_fin_des_temps_modernes.mp3)55447 Kb

Mis à jour ( Lundi, 28 Janvier 2013 21:17 )

 

PostHeaderIcon Hervé Juvin, le renversement du monde

( 15 votes )

Année: 2011

Durée: 1 H 26' 03''

Cet enregistrement disponible en libre accès ici est exceptionnel. Il traite du livre de l’économiste Hervé Juvin “Le renversement du monde”, en donnant la parole à son auteur. Hervé Juvin va largement au-delà de la vision étriquée des économistes prisonniers de leur discipline en enrichissant sa réflexion de considérations sociologiques, écologiques, anthropologiques et philosophiques.

Sur les causes de la crise financière, l’essayiste donne une explication particulièrement claire: des quantités considérables de crédits subprimes octroyés à des personnes dépourvues d’assise économique ont été agrégés avec des crédits sains et conditionnés sous forme d'obligations notées triple A (sans risque), lesquelles ont été vendues à des fonds d’investissements, des assurances, des fonds de pension, etc. Cette pollution par actifs toxiques, en raison de la mondialisation, s’est étendue à l’ensemble de la planète financière, créant un risque systémique globalisé.

Hervé Juvin dénonce le mondialisme et la dérégulation qui permettent aux pratiques économiques délinquantes des Etats-Unis d’a(in)ffecter le monde entier.

Autre thème: notre société se fonde sur l’individualisme et sur l’exacerbation du désir des individus. Elle est régie par la croyance que la croissance illimitée est une condition du bonheur. Ceci, couplé à l’augmentation de la population, place l’humanité devant une impossibilité qui se résume en une phrase: il n’y en aura pas pour tout le monde !

Par l’omniprésence des télécommunications - télévision, technologies de l’information, internet - l’hubris occidental, sa soif de toujours plus, s’est répandu dans toutes les cultures, même dans celles qui ne l’avaient pas demandé. Comme l’explique Hervé Juvin, cela entraîne une perte de diversité, pas seulement sur le plan écologique, mais au niveau des mentalités et de la spécificité des peuples.

Les propos d’Hervé Juvin sont pessimistes. Ils éclairent d’une lumière crue l’impasse dans laquelle s’est enferrée notre civilisation.

Source: YouTube - Le renversement du monde. Hervé Juvin (2011.06.29)

Ecouter également L'implosion de l'économie "créative", Bernard Stiegler - améliorer l'économie, Société de la connaissance - société de la conscience, Hervé Kempf - l'oligarchie, ça suffit !, David Mascré. crise, krach, collapsus, Technologie, gouvernance ou spiritualité ?, Edward Bernays, le père de la propagande, La publicité, reflet de l'inconscience collective, Pour un néo-protectionnisme écologique et social, Emmanuel Todd - l'Europe peut-elle faire baisser la pression de la mondialisation ?

A voir: excellente explication très pédagogique sur les causes de la crise financière, le documentaire "Consommer à en mourir"

{enclose Le_renversement_du_monde.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Le_renversement_du_monde.mp3)40341 Kb

Mis à jour ( Jeudi, 05 Décembre 2013 15:27 )

 

PostHeaderIcon Bertrand Méheust - Trop tard pour sauver la planète ?

( 17 votes )

Année: 2009

Durée: 5' 27''

Bertrand Méheust, historien, sociologue et philosophe, vient de publier "La Politique de l'Oxymore". L'oxymore est une figure de style qui réunit dans un même mot ou expression deux concepts sémantiquement opposés, comme dans "silence assourdissant" ou "retour vers le futur". Bertrand Méheust explique que notre société, confrontée à ses contradictions, les absorbe en les dissolvant dans des oxymores: développement durable, voiture propre, écologie libérale, etc. Cela procure un alibi - ou un calmant - pour éviter la mise en question de notre mode de vie. Bertrand Méheust se montre très pessimiste face à l'éventualité d'un sursaut qui nous permettrait d'éviter de tomber dans la barbarie ...

Source: France Info 

Ecouter également Une Terre hostile à l’humanité à la fin du siècle, Faut-il faire le deuil du pic pétrolier ?, La spirale incontrôlable de l’accélération, Dennis Meadows: trop tard pour le développement durable, De l'égoïsme moutonnier à l'individualisme éclairé, Croissance non soutenable: tout était dit en ... 1972 !, La prospérité sans croissance, réflexions d'un économiste, Isabelle Stengers - résister à la barbarie qui vient, 12' pour comprendre la décroissance, Mise en question philosophique de l'idée de progrès, Technologie, gouvernance ou spiritualité ?

Lire un excellent compte-rendu du livre de Bertrans Méheust sur parution.com, la croissance se poursuit jusqu'au point de rupture, comme l'indique le parallèle avec la crise de l'euro établi dans cet article

{enclose Bertrand_Meheust-Trop_tard_pr_sauv_l_planete.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Bertrand_Meheust-Trop_tard_pr_sauv_l_planete.mp3)1601 Kb

Mis à jour ( Lundi, 10 Juin 2013 15:11 )

 
<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>

page n°1 sur 2
FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés