Accueil

PostHeaderIcon Jacques Benveniste - la mémoire de l'eau

( 13 votes )

Année: 2006

Durée: 1 H 25' 22''

Jacques Benveniste, scientifique français de haut vol, a été ostracisé en raison de ses recherches sur la mémoire de l'eau. Personnalité rigoureuse et brillante - il a dirigé une équipe au CNRS comptant jusqu'à 50 personnes - c'est à la suite du travail d'une de ses étudiantes qui tend à démontrer les thèses de l'homéopathie, conclusion à laquelle il ne croît pas, qu'il décide de refaire lui-même les expériences qu'il met en cause. Ses constatations sont stupéfiantes et soulèvent des questions qui restent non résolues. Le problème est que la rétention d'informations par de l'eau déminéralisée mise en évidence par Jacques Benveniste ne peut s'intégrer dans le paradigme qui régit l'étude des interractions au niveau moléculaire. Elle sera rejetée par la science officielle qui refusera de poursuivre les pistes de recherche ouvertes par Benveniste.

Poursuivant ses recherches, Jacques Benveniste fait apparaître qu'il est possible d'enregistrer dans un fichier informatique le signal constituant la signature d'une molécule contenue dans un tube à essai. Cette information est ensuite transférée via un dispositif constitué d'un amplificateur et d'une bobine à une éprouvette contenant de l'eau pure. Les effets obtenus avec l'eau pure sont identiques à ceux causés par l'eau du tube d'origine contenant physiquement le principe actif. Science fiction ou science d'avenir ? La question est troublante à une époque qui démontre son incapacité à accepter un nombre croissant d'évidences !

Site de l'Association Jacques Benveniste

Ecouter également Jacques Benveniste, Kepler de la biologieEau dynamisée - eau du futur, La biomusique, pour la référence aux travaux du Dr Emoto, et Ayahuasca - Romuald Leterrier, pour le passage sur les recherches de Joël Sternheimer, Quand la science rejoint les enseignements initiatiques

{enclose Jacques_Benveniste-memoire_de_l_eau.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Rétrolien(0)
Commentaires (2)Add Comment
webmaster_de_plusconscient
webmaster
mardi 05 octobre 2010
84.227.133.146
Avis : +3
La mémoire de l'eau confirmée (mais pas expliquée) par la science

Je livre ici un article en anglais sur les travaux du Pr. Madeleine Ennis, de la Queen's University de Belfast. Le Pr. Ennis a mené des recherches dans le but de démontrer le non fonctionnement de l'homéopathie, médecine alternative basée sur le mécanisme de la mémoire de l'eau. Les expériences menées par 4 laboratoires différents ont forcé le Pr. Ennis a admettre l'existence de la mémoire de l'eau, sans toutefois qu'elle puisse fournir une explication du fonctionnement de ce phénomène.

MADELEINE Ennis, a pharmacologist at Queen’s University, Belfast, was the scourge of homeopathy. She railed against its claims that a chemical remedy could be diluted to the point where a sample was unlikely to contain a single molecule of anything but water, and yet still have a healing effect. Until, that is, she set out to prove once and for all that homeopathy was bunkum.

In her most recent paper, Ennis describes how her team looked at the effects of ultra-dilute solutions of histamine on human white blood cells involved in inflammation. These “basophils” release histamine when the cells are under attack. Once released, the histamine stops them releasing any more. The study, replicated in four different labs, found that homeopathic solutions – so dilute that they probably didn’t contain a single histamine molecule – worked just like histamine. Ennis might not be happy with the homeopaths’ claims, but she admits that an effect cannot be ruled out.

So how could it happen? Homeopaths prepare their remedies by dissolving things like charcoal, deadly nightshade or spider venom in ethanol, and then diluting this “mother tincture” in water again and again. No matter what the level of dilution, homeopaths claim, the original remedy leaves some kind of imprint on the water molecules. Thus, however dilute the solution becomes, it is still imbued with the properties of the remedy.

You can understand why Ennis remains sceptical. And it remains true that no homeopathic remedy has ever been shown to work in a large randomised placebo-controlled clinical trial. But the Belfast study (Inflammation Research, vol 53, p 181) suggests that something is going on. “We are,” Ennis says in her paper, “unable to explain our findings and are reporting them to encourage others to investigate this phenomenon.” If the results turn out to be real, she says, the implications are profound: we may have to rewrite physics and chemistry.

Et voici un lien sur l'abstract de l'étude du Pr. Ennis.

0
twinpath
mercredi 07 décembre 2011
91.86.240.148
Avis : +0
Articles en complément

Excellente émission smilies/smiley.gif

L'eau serait également une source de guérison, traitée du point de vue alimentaire (quantitatif et qualitatif), à lire pour aller plus loin : http://www.evolutionquebec.com/site/sante/eau.html.

« L'eau est la base de toute vie, et ceci inclus notre corps. Nos muscles qui le transportent sont 75% d'eau; notre sang qui transporte ses nutriments est 82% d'eau; nos poumons qui fournissent notre oxygène sont 90% d'eau; notre cerveau qui contrôle notre corps est 76% d'eau; même nos os sont 25% d'eau. »
- Extrait de http://www.watercure.com/

Ecrivez un commentaire

busy
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Jacques_Benveniste-memoire_de_l_eau.mp3)25013 Kb

Mis à jour ( Dimanche, 11 Mars 2012 18:10 )