AccueilLe billet du webmaster Le triomphe des climatosceptiques

PostHeaderIconLe triomphe des climatosceptiques

Nombreux sont les nouveaux experts en climatologie qui, au Café du Commerce ou sur les forums se sont découvert cette qualité suite à l'entrée en scène des adversaires du réchauffement climatique, les Vincent Courtillot, Claude Allègre, et, allons, puisque les noms manquent, Sarah Palin ! Il est en effet tellement rassurant - et surtout confortable - de se dire que la grande majorité des scientifiques qui se mobilisent pour nous alerter sur les dangers des gaz à effet de serre se trompent lourdement, ou alors servent les intérêts de ceux qui complotent pour l'instauration d'un gouvernement mondial.

Après quelques semaines d'activisme climatosceptique, on se proclame tous experts pour décréter que le réchauffement climatique n'est pas d'origine anthropique. Pour la majorité de ces nouveaux diplômés es inaction, quel soulagement  que de continuer à profiter des vols low cost, rouler en voiture sur-dimensionnée, changer son portable tous les ans, surchauffer son appartement et se couler un bain tous les soirs, sans dissonance qui vient  ternir son plaisir.

Oui, j'accepte le reproche de m'exprimer de manière caricaturale ! Je n'en veux toutefois à personne ... Je ne suis pas climatologue. Je ne suis pas mieux placé que les "experts" pour décréter que le climat se dérègle par la faute de l'homme. Mais comme le montre ce site internet, résultat de mes recherches et de mes efforts de sensibilisation, je m'informe. Et je pose la question: y a-t-il ou non un problème d'épuisement des ressources minières et énergétiques en vue ? Y a-t-il ou non un problème avec les réserves d'eau potable ? Y a-t-il ou non un problème d'épuisement des océans ? Quid de l'épuisement et de la surexploitation des sols, de l'explosion de la consommation de viande ? Avons-nous ou non un problème de réduction importante de la biodiversité ? Qu'en est-il de la surpopulation ? De la concentration des hommes dans des mégapoles ? Quid des flux migratoires annoncés, de la disparition de la forêt tropicale ? Qu'est-ce qui se profile à l'avenir si nous ne réformons pas en profondeur notre modèle de - soi-disant - développement ? La guerre, la dictature, les catastrophes naturelles, une conjonction des trois ? Les "experts" ont-ils des enfants et se préoccupent-ils de l'avenir de leurs têtes blondes ? La liste semble infinie qui montre et démontre qu'il est impossible de continuer sur notre trajectoire. Que le réchauffement climatique soit une réalité ou non, il est impératif et urgent d'agir.

Encore un mot pour ceux qui croient que la technologie nous sauvera: les décennies passées montrent que la technologie a toujours causé plus de problèmes qu'elle n'en a résolus. Si nous avons pu cultiver l'illusion que nous maîtrisions les difficultés (fermons les yeux sur les conflits qui ont agrémenté le siècle passé), c'est uniquement parce qu'il restait encore des portions de planète à exploiter, à conquérir, et à détruire. Ces temps sont révolus: nous sommes désormais dans l'ère du monde fini ! Se trouve-t-il des "experts" pour contredire cette constatation, sauf d'invoquer la science fiction ou la multiplication des pains ?

Vous êtes du genre rationnel (le monde est un mécanisme) ? Prenez donc connaissance de la pensée de l'économiste et mathématicien Nicholas Georgescu-Roegen, lequel a démontré dans les années 60 déjà en recourant à la seconde loi de la thermodynamique que la croissance telle que nous la pratiquons était impossible.

Vous préférez un discours plus véhément et parsemé de chiffres ? Jean-Marc Jancovici - La contrainte carbone vous conviendra.

Vous optez plutôt pour une opinion féminine ? Je vous suggère cet entretien avec Geneviève Ferone, directrice de Veolia. Parce que l'information est la première étape du changement, comme le dit la devise de plusconscient.net.

Enfin, cerise sur le gâteau, la démonstration de l'historienne des sciences Naomi Oreskes qui a débusqué les motivations troubles de ces personnalités de la science qui utilisent leur crédibilité pour faire obstacle à la prise de conscience de graves problèmes environnementaux ou de santé publique.

Le webmaster

A écouter: Les climatosceptiques désavoués ?, Le GIEC: crise de confiance ?, Quel crédit accorder aux climatosceptiques ?

Autres billets

AddThis Social Bookmark Button
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire (ATTENTION: PAR PRECAUTION, FAITES UN COPIER-COLLER DE VOTRE TEXTE AVANT DE CLIQUER SUR 'ENVOYER' OU 'VISUALISER' !)

busy

Mis à jour ( Mardi, 28 Mai 2013 15:31 )

FACEBOOK like
Mots-clés