Accueil Solutions pour l'avenir Français Zone euro, éclatement dans les dix-huit mois ?

PostHeaderIcon Zone euro, éclatement dans les dix-huit mois ?

( 8 votes )

Année: 2010

Durée: 38' 49''

Dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, des économistes débattent de l'avenir de la monnaie unique et d'une possible scission de la zone euro. Chrisitian St Etienne, qui a été économiste au FMI et qui se déclare éminemment favorable à l'idée européenne, décrit l'euro comme un enfant né orphelin: une monnaie a besoin d'un père, représenté par un gouvernement économique, et d'une mère, qui est le fédéralisme fiscal. L'euro n'a eu ni l'un ni l'autre. Il souffre en plus d'une maladie infantile qui est la divergence économique des pays qui l'ont adopté. La crise de 2008 n'a fait que révéler la non-viabilité, en raison de ses tares, de la monnaie unique.

Tomaso Padoa Schioppa explique que l'euro a été mis en place pour répondre à une incohérence du marché unique qui ne pouvait fonctionner de manière stable avec une multiplicité de monnaies. Ce faisant, une nouvelle source de déséquilibre a été créée en raison de la divergence des économies en terme de compètitivité et d'endettement.

Christian St Etienne poursuit son développement: à de nombreuses reprises, la chancelière allemande a déclaré qu'il n'y aurait pas de fédéralisme fiscal. L'évolution récente montre que les divergences entre les pays de la zone euro s'accroissent. Si on laisse la situation de l'euro se dégrader, après les hors-d'oeuvres que sont la Grèce, l'Irlande et le Portugal, les marchés s'attaqueront à l'Espagne, dont le renflouement dépasse largement les volontés politiques des Européens. Or, avertit Christian St Etienne, immédiatement après l'Espagne, ce seront la France et l'Italie qui tomberont. La seule issue possible, selon cet économiste, est de trancher alors qu'il est encore temps en divisant la zone euro en deux: d'une part les pays forts, Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Belgique, sous l'égide d'un euro-mark, d'autre part les pays du Sud, dont la France, avec un euro dévalué de 15 à 20 % qui rétablit une parité plus conforme à la situation de ces pays et leur permet de restaurer leur compétitivité. Christian St Etienne ne fait évidemment pas l'unanimité, mais son raisonnement mérite d'être examiné.

Participants: Denise Flouzat Osmont d’Amilly, professeur de sciences économiques, Christian Saint Etienne, professeur d'économie industrielle au CNAM, Guillaume Duval, rédacteur en chef à "Alternatives Economiques", Tommaso Padoa Schioppa, ancien Ministre de l'Economie et des Finances italien (2006-2008).

Source: France Culture, Du grain à moudre - Après la Grèce, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne, pourquoi pas la France ?

Ecouter également Débat homérique, l'EUROSION s'accélère !, La quadrature de l'euro, David Mascré. crise, krach, collapsus, Crise: l'Irlande secourue, et après ?, Faut-il sortir de la crise par la croissance ou par la rigueur ?, Le redoutable problème de l'endettement public, Création monétaire et endettement, Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?

A voir: 60 milliards de plus… pour sauver les Grecs ou l’euro ?

A lire: court article "Pourquoi l’euro, ça ne marche pas"

{enclose Zone_euro_eclatement_dans_les_18_mois.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Rétrolien(0)
Commentaires (1)Add Comment
0
Trazibule
mercredi 22 décembre 2010
81.185.116.229
Avis : +0
...

Beaucoup aujourd'hui accusent l'euro de tous leurs maux, mais ne se trompent-ils pas de cible?
Mon opinion à propos de l'Euro: http://www.trazibule.fr/haro-sur-l-euro.php

Ecrivez un commentaire

busy
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Zone_euro_eclatement_dans_les_18_mois.mp3)18200 Kb

Mis à jour ( Mardi, 21 Juin 2011 15:32 )

FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés