Accueil

PostHeaderIcon Hervé Kempf - Pour sauver la planète, sortez du capitalisme

( 4 votes )

Année: 2009

Durée: 54' 13''

Dans son dernier livre, "Pour sauver la Planète, sortez du Capitalisme", Hervé Kempf analyse l'évolution du capitalisme depuis le tournant des années 80. Accroissement considérable des inégalités, propagation de la corruption dans les sphères dirigeantes, infiltration de l'individualisme dans toutes les structures sociales, généralisation de la marchandisation comme moyen d'échange entre les individus. Ces facteurs interagissent, sont interdépendants et se conjuguent pour miner notre civilisation en détruisant notre environnement. Hervé Kempf conclut: "... Pénétrons-nous de l'idée que le capitalisme va disparaître: l'Empire romain a passé, le Moyen-Age a passé, la Renaissance a passé. Le capitaliisme va passer !". Une phrase qui, dans un contexte très éloigné d'une rhétorique marxisante, n'est peut-être pas dénuée de sens.

Source: Terre à terre, les archives non-officielles

Ecouter également Hervé Kempf - l'oligarchie, ça suffit !, Hervé Kempf - Comment les riches détruisent la planète, Hervé Kempf - sortir du capitalisme ?, Conférence de Hervé Kempf à Genève sur son dernier livre, Sortir du Capitalisme, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste de génie, Patrick Viveret sur le RMA (Revenu Maximal Acceptable), Eclairage sur la mafia

{enclose Herve_Kempf-sauver_planete_sortir_du_capitalisme.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Rétrolien(0)
Commentaires (1)Add Comment
Akamaï
Akamaï
vendredi 24 avril 2009
84.226.41.83
Avis : +0
Pour dépasser le capitalisme, il faut s'aider de la spiritualité ...

Hervé Kempf insiste beaucoup sur la nécessité de réinventer le vivre-ensemble, afin de construire une société qui ne postule plus que les relations entre individus sont subordonnées aux lois du marché et de la marchandisation.

En ce qui me concerne, je ne crois pas aux capacités de l'être humain, en dehors du cadre familial ou sentimental, de dépasser son individualisme. A moins, toutefois, que ne se développe une vraie spiritualité au sein de la société. Je ne parle pas de religion, laquelle a prouvé au cours de l'histoire son exceptionnelle capacité à dresser des groupes humains les uns contre les autres, à promouvoir la rigidité, le dogmatisme, les privilèges, l'endoctrinement et la disparition tant de l'esprit critique que de la capacité à dialoguer en philosophe. La religion s'est d'ailleurs à ce point discréditée que dès que l'on tente, aujourd'hui, de prononcer le mot spiritualité, on s'attire les foudres passionnées de nombre de personnes, par ailleurs respectables et bien intentionnées.

Si laa spiritualité prend des formes multiples, elle est néanmoins profondément unificatrice, car elle apporte la prise de conscience de tout ce qui est commun à l'état d'Humain: le Beau, le Bon, le Juste, la Vérité, le Respect, l'Ordre, l'Harmonie, la compréhension que donner, c'est recevoir, ... Une fois développée sa représentation personnelle du sens de la vie, en accord avec les concepts à majuscule précités, il devient considérablement moins difficile de réinventer le vivre-ensemble. Beaucoup d'intellectuels imprégnés de grandes idées pour refonder notre civilisation sont aveuglés par l'aversion qu'ils ont développée à l'égard du concept de religion. Ils ne parviennent pas à comprendre que, faute d'intégrer la spiritualité dans les théories et mots-d'ordres qu'ils proposent, ceux-ci iront rejoindre au musée des idéologies le communisme, le socialisme, l'égalitarisme du passé. La difficulté, pour un intellectuel, un théoricien, d'intégrer la spiritualité dans son raisonnement réside dans le fait que celle-ci doit se vivre. Il ne suffit pas de l'appréhender uniquement par l'intellect. Il faut expérimenter ce passage, qui se produit sur de nombreuses années, entre une vision purement intellectuelle, mécaniste, rationaliste de la vie et une conception qui se teinte, puis s'imprègne de spiritualité, transformation intérieure qui s'accompagne d'un changement profond de la nature et de la qualité de ses rapports humains avec autrui.

Pour résumer ma réflexion, je crois que nous trouverons une solution à la crise qui s'abat sur notre civilisation dans la mesure où nous saurons redonner de l'importance, non à la religion qui divise, mais à la spiritualité qui unit, et ajouter celle-ci à la liste des moyens - des conditions en réalité - qui nous permettront de bâtir une civilisation durable.

Amitié,
Aka

Ecrivez un commentaire

busy
Téléchar.:
Télécharger ce fichier (Herve_Kempf-sauver_planete_sortir_du_capitalisme.mp3)15889 Kb

Mis à jour ( Jeudi, 28 Juin 2012 19:26 )